Les sèche-mains propagent un grand nombre de bactéries

0
952

Pour réduire le risque de contamination aux infections, il serait préférable de se sécher les mains avec une serviette en papier jetable plutôt qu’avec un sèche-mains à air pulsé. Plus le sèche-mains à air pulsé est puissant, plus il serait une source de contamination bactérienne, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Journal of Applied Microbiology. En effet, l’évacuation propulserait dans l’air 1300 bactéries en plus et augmenterait donc le risque d’infections et de maladies. Les chercheurs de l’University of Westminster (Grande-Bretagne) ont réalisé une étude pour établir le risque de diffusion des bactéries avec trois méthodes d’essuie-main. Les volontaires ont été mis en contact avec une eau riche en bactéries inoffensives. Ils se sont ensuite lavés et séchés les mains. Les scientifiques ont analysé le nombre de bactéries présentes dans l’air après séchage de mains par l’essuie-mains, le sèche-mains électrique classique et le sèche-mains à air pulsé puissant. Les résultats de l’étude montrent que le virus s’est disséminé 60 fois plus avec un sèche-mains traditionnel et jusqu’à 1300 fois plus avec le plus puissant. Ce lien a déjà été établi par les chercheurs de l’Université de Leeds (Angleterre) qui ont observé que le nombre de bactéries flottant dans l’air était, en effet, 27 fois plus important avec le sèche-mains à air pulsé qu’avec un essuie-main papier.