Les trois lauréats au Baccalauréat 2018 – Sabrina, Aya et  Thabet, mus d’une volonté de fer

0
899

Mus d’une volonté de fer, Sabrina, Aya et  Thabet, les trois lauréats au Baccalauréat 2018 ont décroché haut la main  le « sésame » d’entrée à l’Université, aux côtés des 65 autres lauréats  honorés par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

Accompagnés de leurs parents, les lauréats au Baccalauréat 2018 ont été  honorés en récompense d’un parcours scolaire exemplaire, lors d’une  cérémonie organisée en leur honneur au Palais du peuple, sous le haut  patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Boudina Sabrina Imane du lycée Abdelmoumen de Rouiba (Alger), première  lauréate au niveau national (18,95) dans la filière des Sciences  expérimentales a confié « je m’attendais à obtenir une bonne moyenne, mais  pas à décrocher la première place à l’échelle nationale ». Elle a tenu à dédier ce succès à ses parents ainsi qu’à ses enseignants  pour leur soutien et encouragements tout au long de son cursus scolaire. Après avoir décroché le baccalauréat, Sabrina aspire à poursuivre des  études supérieures en biochimie moléculaire. « J’ai un penchant pour tout ce  qui a trait à la recherche notamment la chimie qui est ma première matière  scientifique dans  laquelle je souhaite exceller », a-t-elle dit. Quant à Houayda Aya d’El Oued et Laribi Thabet de Tindouf, ils ont obtenu  la moyenne de 18,91, mais la deuxième place a été décrochée par la native  de la ville aux mille coupoles après le calcul des résultats obtenus dans  les matières essentielles. « Cette réussite n’était pas la résultante de cette année, mais un rêve que  je caressais depuis mon enfance », a déclaré Aya, sachant qu’elle avait déjà  obtenu la quatrième place sur l’échelle nationale et la première dans sa  wilaya aux épreuves du Brevet de l’enseignement moyen (BEM) avec une  moyenne de 19,71. Pour ce qui est de ses aspirations à l’avenir, Aya veut devenir médecin  comme son père qu’elle qualifie d' »exemple », en attendant de choisir la  spécialité ultérieurement. D’autre part, Thabet a exprimé sa joie quant à cette distinction qui est  « un geste très attentionné de la part des autorités et qui a laissé un  grand impact sur lui ». Il a par ailleurs indiqué qu’il n’avait pas encore  fixé son choix pour l’université en dépit de la tendance qu’il a envers les  spécialités de sciences médicales et de la pétrochimie. Pour les cadets de la nation, la première place est revenue à Boualeg  Ahmed, de la 5ème région militaire, filière mathématiques, avec une moyenne  de 18,53. Selon l’avis de ce lauréat, cet acquis « est le début de la  consécration de ses aspirations pour devenir médecin chirurgien ».

Moussa O