Ligue 1 Conforama:  Les Verts dans les starting-blocks !

0
73

 

 

L’heure de la reprise a déjà sonnée pour les algériens jouant en Ligue 1 Conforama, qui débutera ce vendredi par l’affiche Monaco-Lyon. Une saison où une dizaine d’algériens seront dans les starting-blocks avec des champions d’Afrique, des joueurs tapant aux portes de la sélection et de jeunes franco-algériens potentiellement sélectionnables par Djamel Belmadi.

Tour d’horizon des forces en présence. Nouvelle saison, nouveaux défis et nouveaux statuts ainsi pourrait se définir ce qui attend les Verts pour cette édition 2019/2020 du championnat de France de Ligue 1. Sur la ligne de départ, dix internationaux dont cinq champions d’Afrique (Oukidja, Atal, Bensebaini, Abeid et Delort), des novices (Belkebla et Ferhat) et certains retours attendus comme celui de Ryad Boudebouz. Certains connus des amateurs de Ligue 1 attireront la lumière tandis que d’autres tâcheront dans l’ombre de gagner leurs lettre de noblesse par leur apport au travail collectif dans l’atteinte de l’objectif fixé par leurs entraineurs. Focus sur les deux promus Metz et Brest qui auront pour objectif principal le maintien et qui compteront sur leurs internationaux algériens décisifs dans leurs montées respectives. En Bretagne, c’est Haris Belkebla qui va connaitre sa première saison dans l’élite à l’âge de 25 ans après avoir joué 169 matchs de Ligue 2 pour 6 buts et 4 passes décisives sous les couleurs de Tours puis Brest. Principal objectif du club, le maintien et pour Belkebla la confirmation d’un statut de cadre dans un onze entrainé désormais par Olivier Dall’Oglio réputé pour sa philosophie de jeu offensive. Plus personnellement, c’est un retour en équipe nationale que vise Belkebla qui espère après un faux-départ montrer l’étendue de ses qualités au sélectionneur Belmadi. Côté messin, on retrouve deux joueurs dont le récent champion d’Afrique Alexandre Oukidja et le milieu offensif Farid Boulaya ayant fait parti du onze de la saison en Ligue 2. Champions, le FC Metz fait son retour dans l’élite un an après l’avoir quitté, au terme d’une saison maitrisée où les Lorrains ont su garder leur leadership dès la troisième journée. Les deux joueurs devraient débuter la saison titulaires avec Oukidja en numéro un dans les cages et Boulaya chargé d’animer le flanc droit de l’attaque. Récemment invité chez nos confrères d’RMC, Alexandre Oukidja a rappelé le principal objectif de la saison : se maintenir dans un contexte particulier où l’entraineur en chef Frédéric Antonetti ne peut assurer sa fonction au quotidien pour raisons personnelles. Autre novice de la Ligue 1, Zinedine Ferhat va pouvoir connaitre à l’âge de 26 ans sa première expérience en Ligue 1 dans une équipe marquée par les départs de Denis Bouanga et Téji Savanier. Un achèvement pour celui qui au Havre a réussi à devenir le meilleur passeur de l’Histoire de Ligue 2 sur une saison avec 20 passes décisives. Au cœur d’un imbroglio la saison dernière sur un éventuel départ de Normandie, le natif de Bordj Menaiel a attendu la fin de son contrat avant d’opter pour le Nimes Olympique. Des crocodiles qui s’attendent à une saison de confirmation compliquée loin de la surprise crée par ce promu sans complexe et qui termina neuvième la saison dernière. En Ligue 1 depuis trois saisons et courtisé à l’étranger, Mehdi Abeid a opté pour la continuité en rejoignant le FC Nantes à l’issue de son contrat avec Dijon.  Nouveau challenge pour le milieu de 27 ans qui devrait débuter dans l’entrejeu des Canaris sans entraineur depuis le départ la semaine dernière de Vahid Halillodzic. Du côté de Rennes, la situation de Ramy Bensebaini devrait se décanter dans les prochains jours pour le défenseur sous contrat avec les Bretons jusqu’en juin 2020. S’exprimant à son sujet en marge des arrivés rennaises, Olivier Létang a laissé entendre qu’une prolongation était encore possible même si la tendance d’un départ reste persistante avec notamment l’intérêt appuyé des derniers jours de la Bundesliga et plus précisément Borussia Monchengladbach. Buteur pour le match du centenaire du SCO Angers face à Arsenal, Farid El Melalli devrait jouer un rôle plus prépondérant au sein du onze dirigé par Stéphane Moulin, qui semble accorder désormais plus de crédit au joueur formé au Paradou. Cantonné à quelques entrées en jeu la saison dernière parfois décisives, El Melalli sort d’une préparation remarquée avec deux réalisations. Ce dernier semble avoir gagné en maturité après une saison sous forme d’apprentissage pour le premier joueur de l’académie algéroise transféré directement en Ligue 1 française. Mis en concurrence avec Capelle, Perreira-Lage ou Alioui, il devrait débuter sur le banc tout en disposant d’une confiance accrue, qui pourrait lui permettre au cours de la saison de jouer titulaire lors de certaines rencontres.

Atal, Boudebouz et Delort en têtes d’affiches 

 

Si trois joueurs se dégagent particulièrement dans le contingent algérien de Ligue 1 comme à suivre en priorité,  leurs noms seraient Youcef Atal, Ryad Boudebouz et Andy Delort. Arrivé dans l’anonymat après une saison entrecoupée par des blessures et un manque de confiance de son coach, Youcef Atal a réussi en un an à se faire bien plus qu’un nom au sein de la Ligue 1. Véritable révélation au yeux du monde du football sur la saison écoulée, le niçois a impressionné par ses qualités athlétiques et technique, mais aussi par sa fraicheur d’esprit et son jeu d’instinct  connus de ses plus fins observateurs depuis ces premiers matchs au Paradou. Homme fort du système Viera, le natif de Boghni a mis sa polyvalence au service de son équipe jouant successivement arrière droit puis ailier gauche. Point d’orgue de cette saison, sa performance XXL face à Guingamp avec un hat-trick à la clef et son match au Parc des Princes avec sa chevauchée ayant réussi à mettre au tapis Juan Bernat. Une première saison fracassante avec six buts au compteur et l’intérêt de grands clubs tels que le Paris Saint Germain, qui pourrait passer à l’offensive dans les prochains jours. Désormais connu de tous, Atal devra confirmer et au delà s’imposer pour justifier son nouveau statut de futur grand dans un poste devenu central dans le football d’aujourd’hui. Sa situation personnelle est cependant complexe, dépendante de la finalisation du rachat de l’OGC Nice par l’anglais Jim Ratcliffe, et donc d’une potentielle revalorisation salariale conséquente. Un projet sportif ambitieux dans lequel il serait l’un des cadres donc intransférable, en tout cas le club niçois tarde à communiquer sa position définitive sur le cas Atal. Tout comme Ramy Bensebaini, un potentiel départ à l’étranger; en cas d’offre très conséquente, ne serait pas exclu dès cet été pour un joueur qui reprendra le chemin des terrains fin septembre après sa blessure à la clavicule contractée lors du match faec à la Côte d’Ivoire en CAN.Autre joueur attendu, Ryad Boudebouz fait son grand retour en Ligne 1 dans un championnat qu’il connait pour y avoir évolué durant dix saisons avec un total de 301 matchs pour 45 buts marqués et 40 passes décisives délivrées. Après une aventure espagnole mitigée voire décevante, Boudebouz fait donc son grand retour en France , et plus précisément à l’AS Saint-Etienne sous les ordres d’un entraineur Ghislain Printant. Un entraîneur qu’il connait bien pour l’avoir côtoyé à Bastia et l’espérance de reformer  dans le Forez le duo de choc avec son coéquipier tunisien Wahbi Khazri flamboyant à Bastia.

 

Choix judicieux donc pour l’international aux 25 sélections au sein d’une équipe qualifiée pour la phase de groupes d’Europa League, et qui vise la continuité et le top 5 avec un des effectifs les plus équilibrés du championnat. Un choix qu’il espère aussi être payant pour retrouver le chemin de la sélection après une absence de plus de deux ans et une entrée en jeu en amical face à la Guinée en juin 2017. Débarqué dernière minute pour palier au renvoi de Belkebla après une annonce surprenante en faveur d’une sélection chez les Verts, Andy Delort va vivre sa seconde saison sous les couleurs du Montpellier HSC qui a levé l’option d’achat auprès du Toulouse FC. Récent vainqueur de la CAN, l’attaquant passé par Caen et les Tigres au Mexique ne cesse d’exprimer sa joie et son épanouissement d’évoluer sous les couleurs héraultaises. Confirmation sur le terrain où Delort a réalisé sa saison la plus aboutie en carrière grâce à son duo avec Gaëtan Laborde et une fiche statistique très honorable avec 14 buts et 7 passes décisives. Prolifique et essentiel au dispositif de Michel Der Zakarian, Andy Delort devra donc confirmer cette dynamique positive accrue par une arrivée en sélection algérienne des plus réussies avec l’obtention d’un sacre continental attendu depuis 29 ans.

Bessa N / Ag