Ligue 1: Enfin la reprise !

0
218

On a failli ne plus y croire. Après plus de huit mois d’arrêt, le championnat national de la Ligue 1, va enfin reprendre ses droits ce week-end, avec la programmation de la 1ère journée.

Une reprise sous haute surveillance et dans des conditions exceptionnelles, à cause de l’épidémie du nouveau coronavirus, dont la propagation ne cesse d’inquiéter les autorités du pays. Malgré la résurgence de la Covid-19, la vie doit néanmoins continuer. L’on ne peut pas reporter indéfiniment les différentes activités notamment sportives. Il fallait bien s’adapter à la situation et décréter la reprise du championnat, comme l’ont fait la plupart des pays autour de nous qui connaissent également une hausse alarmante des nouveaux cas du coronavirus. Cependant la relance doit se faire sous certaines conditions pour ne pas contribuer à créer de nouveaux clusters. Il est donc primordial de respecter le protocole sanitaire préconisé par les spécialistes de la santé. À la veille du début de la compétition, le président de la Ligue nationale de football a appelé à « l’union sacrée » de tous les acteurs du ballon rond pour pouvoir mener à terme et dans de bonnes conditions le championnat. « Après huit mois de repos forcé, la compétition va enfin débuter, mais elle ne sera pas comme les précédentes. La conjoncture liée au Covid-19 a fait qu’un protocole sanitaire soit mis en place, dont la stricte application conduira à la réussite du championnat. Je sais que ce ne sera pas facile. J’appelle l’ensemble des acteurs du football, y compris la presse sportive, à l’union sacrée pour réussir cet exercice qui va se jouer dans des conditions exceptionnelles », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l’APS.Il faut dire aussi que beaucoup d’observateurs appréhendent la reprise, concernant l’application du protocole sanitaire, notamment les tests PCR dont le coût est exorbitant pour les clubs les moins nantis. La Ligue compte leur venir en aide pour ne pas compromettre le déroulement du championnat. «Avec l’entrée dans les caisses de l’argent représentant les droits TV pour les deux saisons 2018-2019 et 2019-2020, nous allons pouvoir négocier avec les structures concernées les prix des tests PCR pour un tarif attractif. Les dépenses liées aux tests PCR seront débitées des droits TV de l’exercice 2020-2021 », a-t-il fait savoir. A propos du calendrier qui risque de poser de sérieux problèmes cette année, puisque il va s’étaler sur 38 journées, Medouar s’est montré confiant. « Sur ce sujet, je n’ai aucune appréhension à me faire. Nous avons déjà établi un calendrier pour les six premières journées de compétition », a-t-il ajouté. On verra si le temps lui donnera raison.En attendant, la première journée qui sera déjà tronquée de deux rencontres, celles qui devaient opposer le USM Bel Abbès au MC Alger et AS Ain M’lila au CR Belouizdad, propose quelques affiches intéressantes. La plus marquante est sans doute celle qui mettra aux prises, l’USMA à l’ESS au stade de Bologhine. Les Usmistes, déjà sous pression, après avoir perdu la Supercoupe d’Algérie et limogé leur coach, sont dans l’obligation de l’emporter. À suivre aussi le retour parmi l’élite du WA Tlemcen, le RC Relizane, l’O Médéa et la JSM Skikda.

Ali Nezlioui