Ligue 1: La recrudescence du coronavirus menace-t-elle le championnat ?

0
236

L’USMA qui applique pourtant rigoureusement le protocole sanitaire, a enregistré, hier, ces trois premiers cas testés positifs au nouveau coronavirus. Des cas «totalement asymptomatiques», précise le communiqué du club usmiste qui ajoute que ce sont là les premiers résultats des tests PCR effectués sur l’ensemble de la délégation de l’USMA composée de 42 personnes en stage à Mostaganem.

Un stage d’une quinzaine de jours qui s’est achevée, hier samedi. Première conséquence après ces cas de Covid-19, le match amical programmé ce dimanche entre l’USMA et l’US Biskra a été annulé. Il faut dire qu’avec la recrudescence de l’épidémie, ces derniers jours chez nous, il faut s’attendre à la multiplication des cas positifs au niveau des clubs de l’élite. Si ce n’est déjà une réalité. Car ce n’est pas toutes les équipes qui effectuent régulièrement des tests PCR. Des cas asymptomatiques devraient exister çà et là chez les joueurs et leur entourage, c’est pour cette raison qu’il est impératif de multiplier les contrôles. C’est la responsabilité des clubs, mais aussi les autorités sanitaires dont la mission s’annonce compliquée. Vat-on vers un retour au confinement, surtout si la situation se détériore davantage dans les jours à venir. Pratiquement tous les pays, notamment européens connaissent actuellement une deuxième vague de l’épidémie. L’Algérie qui était quelque peu épargnée jusque-là, semble malheureusement se diriger vers une nouvelle recrudescence des cas de coronavirus. Il est peut-être encore possible de limiter sa propagation, si tout le monde se conforme au protocole sanitaire auquel ne cessent d’appeler les autorités sanitaires qui ont remarqué ces derniers un relâchement coupable chez les citoyens, de ce côté là. Ces nouveaux cas du Covid-19 enregistrés au niveau de certains clubs, vont-t-ils remettre en cause le début du championnat ? Il est trop tôt pour répondre à cette question. C’est une probabilité à ne pas écarter néanmoins. Les pouvoirs publics vont-ils autoriser la reprise de la compétition, si des cas d’infection sont signalés chez les joueurs ? Ailleurs, comme on peut le constater, on place en isolement les cas confirmés, mais on n’arrête pas le championnat. Si dans une équipe le nombre des cas infectés est conséquent, alors on lui reporte son match à une date ultérieure. Est-ce qu’on est en mesure de s’en inspirer pour ne pas compromettre la nouvelle saison, sachant qu’il faudra vivre encore avec le virus pour un bon bout de temps. C’est du moins les prévisions des spécialistes. En fait, on a le choix entre reprendre les compétitions sportives tout en s’adaptant à la situation sanitaire, ou bien tout arrêter et entrer dans une nouvelle période de confinement, quitte à compromettre sérieusement le déroulement du championnat dont le début accuse déjà un grand retard. C’est certainement aux pouvoirs publics d’en décider, car on voit mal la FAF actuelle prendre ses responsabilités dans ce cas. On espère néanmoins que la situation sanitaire reste sous contrôle, car pour le moment elle n’est pas si catastrophique que ça, comparativement à d’autres pays du bassin méditerranéen.

Ali Nezlioui