Ligue 1: Le CRB cède du terrain, le MCA en profite

0
582

Le football n’a jamais été une science exacte. C’est beaucoup plus vrai chez nous qu’ailleurs. Alors que le CRB avait un boulevard devant lui pour terminer à l’aise la phase aller à la première place et remporter par ricochet le symbolique titre de champion d’automne, voilà qu’il a été rattrapé par la pression.

Du coup, l’équipe bafoue complètement son football et n’arrive plus à gagner, au point que son coach Abdelkader Amrani, a déposé sa démission. L’on ne sait pas s’il va revenir à de meilleurs sentiments à tête reposée, mais force est de constater que le Chabab a du mal à gérer son passage à vide. Ce qui peut arriver à n’importe quelle équipe. Khali et ses camarades ont été tétanisés par l’enjeu face au MCO, alors qu’ils menaient d’emblée. Ils ont même bénéficié d’un penalty raté finalement par leur meneur de jeu, Sayoud. Ce qui a eu pour effet de remettre les Oranais dans le jeu, malgré leur infériorité numérique suite à l’exclusion de leur défenseur Vivien sur l’action du penalty. Profitant de la fébrilité des Belouizdadis, ils sont parvenus à remettre les pendules à l’heure en fin de partie, au grand désarroi des supporters du CRB. Conséquence de cette contre-performance, les Rouge et Blanc de la capitale ne possèdent plus que deux longueurs d’avance sur leur poursuivant immédiat, le MCA surprenant vainqueur à Constantine du CSC (3 -2), au terme d’un match épique. L’on croyait le Mouloudia en pleine crise suite, notamment au limogeage de son coach, Casoni, mais les joueurs ont eu une belle réaction face à un adversaire pourtant invaincu sur sa pelouse depuis le début de la saison. Est-ce un signe du destin ? Les Mouloudéens, malgré leurs sempiternels problèmes internes, ont en tout cas une occasion inouïe de terminer la phase aller en tête du classement. Pour ce faire, ils doivent s’imposer lors de leur match en retard face à l’ESS à Bologhine. Un scénario invraisemblable avant l’entame de la 15e journée disputée, ce samedi. il faut dire que le championnat nous a souvent réservé des surprises de ce genre, surtout qu’il n’y a pas vraiment une équipe qui domine le championnat.

Certes, le MCA et le CRB ont une bonne marge d’avance sur le reste de la meute, mais il n’y a rien de définitif en fait. Au vu de la physionomie du championnat dans lequel il n’y aucune équipe qui se démarque par une régularité et une constance dans les résultats, il risque d’y avoir d’autres changements à l’avenir. On aura en tout cas, une meilleure idée sur les chances des uns et des autres, après le déroulement de tous les matches en retard qui sont nombreux. Ainsi, la JSK pourrait venir se mêler à la lutte aux premières loges, si elle remporte ces deux matches en moins. Au bas du classement, il est à noter le réveil tonitruant du Paradou qui a étrillé l’ASAM (4 – 1), quelques jours seulement après avoir damé le pion au NAHD chez lui. Le NAHD, justement, s’est offert une bouffée d’oxygène en allant chercher, contre toute attente trois précieux points à Biskra. Ce qui va peut-être relancer la machine nahdiste qui était complètement grippée ces derniers temps. Autre enseignement majeur de cette dernière journée de l’aller, la fragilité du champion sortant en dehors de ses bases. L’USMA n’arrive pas en effet à jouer sur plusieurs tableaux à la fois, comme le prouve sa défaite dans les dernières minutes de la partie à Bel-Abbès. Une défaite qui l’écarte pour le moment du peloton de tête.

Ali Nezlioui