Ligue 1: Les choses sérieuses commencent

0
120

Après une trêve qui n’en était pas une pour tout le monde, puisque de nombreuses équipes ont dû disputer leurs matches en retard pendant cette période, le championnat de la Ligue 1 a repris, hier, pour entamer la phase retour.

Une journée tronquée avec seulement quatre rencontres au programme, les quatre autres se dérouleront au courant de cette semaine, lundi et mardi plus précisément. Des rounds étalés sur plusieurs jours auxquels, hélas, on s’est habitué. Peut-être qu’avec l’élimination précoce de nos clubs des compétitions internationales, l’on aura droit à un calendrier plus cohérent et moins dispersé, même si chez nous tout est prétexte au report. Ainsi, tous les férus s’y retrouveront et à défaut de spectacle on aura au moins une compétition plus homogène. Car l’accumulation des matches en retard, comme c’est souvent le cas en Ligue 1, est lassante et ne permet pas une compréhension et une bonne lecture pour les «nuls». Il y va de la crédibilité du championnat qui a besoin d’une plus large audience pour retrouver une certaine reconnaissance qu’il a perdu ces dernières années. Le bilan de la manche aller, même s’il n’a pas été spectaculaire en termes de statistiques, confirme néanmoins la tendance des dernières saisons. Sur les 120 matches disputés, 259 buts on été inscrits, soit une moyenne de 2,15 par rencontre, comme l’a relevé la LNF dans son dernier communiqué publié sur son site officiel. Un ratio honnête, sans être fantastique sachant que «culturellement», l’on ne marque pas beaucoup de buts chez nous. Nos équipes également éprouvent des difficultés à s’imposer hors de leurs bases. Sur les 88 victoires enregistrées à l’aller, 26 seulement ont été acquises à l’extérieur.

Il est vrai que les conditions ne sont pas toujours réunies pour évoluer à l’aise extra muros. Les équipes visiteuses y ont tendance à se replier pour limiter les dégâts ou chercher le point du nul. Une mentalité et des réflexes ancrés dans les esprits de nos joueurs. Ce qui crée souvent des tensions sur nos terrains qui impactent négativement sur le niveau et le spectacle ne d’une manière générale. Durant la phase aller, l’équipe qui a le mieux voyagé est le MCA avec cinq succès obtenus en dehors de ses bases, alors que le voisin usmiste s’et montré le plus intraitable chez lui en remportant sept sur les huit matches joués à domicile. Ce n’est pas un hasard si ces deux équipes occupent le haut du tableau, tandis que le CRB est sacré champion d’automne grâce à sa régularité et un début de compétition tonitruant. Le Chabab parviendra-t-il à maintenir le cap jusqu’au bout ? C’est difficile d’y répondre, d’autant que lors des dernières journées on a remarqué un regroupement en tête du classement. Elles sont en effet plusieurs équipes à prétendre désormais au titre de champion. En plus du CRB et son dauphin le MCA, il y a aussi l’USMA et la JSK qui n’ont pas dit leur dernier mot. Tout comme l’ESS revenue très fort, ces derniers temps. Ça relance la concurrence et c’est tant mieux pour le suspense. A condition toutefois que tout se joue sur le terrain et non pas dans les coulisses. Un fléau qui a de tout temps empoisonné les relations entre les clubs et avec lequel il faut toujours composer, malheureusement.

Ali Nezlioui