Ligue 1 – MC Alger: Mekhazni regrette «l’instabilité», s’engage à remettre de l’ordre

0
485

Le MC Alger (Ligue 1) est devenu «particulièrement instable» et confronté chaque saison à des «conflits», a regretté, ce dimanche, son entraîneur intérimaire Mohamed Mekhazni, moins d’une semaine après le limogeage du coach français Bernard Casoni.

Malheureusement, l’équipe est devenue particulièrement instable et victime de conflits à chaque saison. Contrairement à ce que pensent certains, la situation n’est pas aussi dramatique. Je vais assumer mes responsabilités, à commencer par ce match face à Al Quwa Al Jawiya», a affirmé Mekhazni en conférence de presse à Alger. Mekhazni s’exprimait à la veille de la réception du club irakien d’Al Quwa Al Jawiya au stade Mustapha-Tchaker de Blida (20h), dans le cadre des 1/8es de finale (retour) de la Coupe arabe des clubs (aller : 0-0). Le directeur technique sportif du Doyen a pris le relais à titre intérimaire, après le limogeage de Casoni, qui restait sur une série de mauvais résultats en Ligue 1. Toutefois, Mekhazni arrive dans un contexte particulier, marqué par une crise interne née d’un différend entre le président du Conseil d’administration (CA), Achour Betrouni, et le directeur général sportif Fouad Sakhri, sur l’avenir de Casoni. Alors que Betrouni voulait préserver le technicien marseillais jusqu’à la fin de la phase aller, Sakhri est allé à l’encontre de la volonté du patron du CA en le limogeant. «Mon objectif dans l’immédiat est de remettre de l’ordre dans la maison du Mouloudia. Je me suis habitué à vivre ce genre de situation. Je connais les joueurs et j’ai constaté qu’ils sont conscients de la tâche qui les attend», a-t-il ajouté, lui qui avait déjà assumé ce rôle de «pompier» lors du précédent exercice. Présent aux côtés de son entraîneur, le défenseur Nabil Lamara, souvent confiné au banc des remplaçants sous Casoni, s’est dit «prêt» à tenir sa place face aux Irakiens. «Dieu merci, je me suis remis de ma blessure et je suis prêt à jouer lundi si le coach me fera confiance. Nous avons tourné la page des derniers mauvais résultats. Nous n’avons pas d’autre alternative que de nous imposer et valider notre billet pour les quarts de finale, afin de nous réconcilier avec notre public. Nous connaissons bien notre adversaire, à nous d’être à la hauteur», a-t-il souligné. Parvenant à décrocher un précieux nul lors du 1/8e de finale aller de l’épreuve disputé le 8 novembre dernier au stade d’Erbil, les coéquipiers du meneur de jeu Abdelmoumen Djabou seront appelés à finir le travail et éviter une élimination qui viendrait compliquer davantage la situation du vieux club algérois.