Ligue 1 Mobilis  (29e journée): L’USMA à trois points du bonheur

0
165

 

Première véritable balle de match en faveur de l’USMA, ce soir, afin de mettre un terme définitivement à la course à la première place et s’emparer officiellement du titre.

Pour ce faire, les Rouge et Noir doivent impérativement battre le MCO à Bologhine, peu importe les résultats de ses deux poursuivants lors de cette 29e journée du championnat de la Ligue1. Pas une mince affaire cependant face à un adversaire qui joue sa survie parmi l’élite. On ne pouvait imaginer un scénario plus dramatique pour ce match à gros enjeu. Deux formations aux destins opposés qui s’affrontent l’une pour son avenir et l’autre pour une consécration. Les Oranais ont donné le ton tout au long de la semaine. Leur président  Ahmed Belhadj, dit Baba, a promis une prime conséquente à ses joueurs en cas d’exploit à Bologhine. Et pour les galvaniser davantage les anciens leurs ont rappelé un fait similaire qui s’est produit en 1983. Cette année, les deux équipes s’étaient rencontrées dans la même enceinte, un jour de ramadan, dans une rencontre décisive pour le maintien. Les Usmistes avaient besoin d’un petit point pour se sauver alors que les gars d’El Hamri devaient absolument l’emporter. Le match s’est terminé sur la victoire du MCO sur le score de 1 à 0, but de Baroudi sur penalty, plongeant tout un stade dans la stupeur et la désolation. C’était l’époque où l’USMA était considérée comme une équipe de « looser ». Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. L’USMA a pris une autre dimension pour devenir l’un des clubs le plus titré du pays. Ces supporters actuels, du moins la majorité, n’ont pas vécu cette période  lointaine. Pour eux, la hiérarchie doit être respectée. Le MCO ne doit s’en prendre qu’à lui-même si aujourd’hui il se retrouve en si mauvaise posture. Il n’y aura aucune indulgence du côté usmiste. Seule la victoire compte du moins pour éviter les calculs et les mauvaises surprises. Cela dit, l’USMA peut également être champion si elle réalise le même résultat que la JSK ce soir et que le PAC ne gagne pas à Ain M’lila. Les Canaris, en revanche, sont condamnés à gagner au 20-Août et espérer un faux pas du leader. Toutes les hypothèses sont possibles et imaginables.C’est encore plus valable dans la lutte pour le maintien où de nombreuses équipes sont encore sous la menace de la relégation. Outre le MCO, le MOB, le DRBT, l’OM, l’USMBA, l’ASAM et un degré moindre le CABBA et le CRB sont concernés par cette lutte féroce pour le maintien. A deux journées de la fin du championnat, aucune des formations citées plus haut n’est officiellement descendue en Ligue 2. Chacun possède des chances de se sauver, même certains sont plus exposés que d’autres. L’on pense notamment à Médéa qui effectue un périlleux déplacement chez un autre mal-classé, le CABBA. Tous les autres menacés joueront à domicile. Une occasion pour prolonger le suspense jusqu’à la dernière journée. Cela dit, il peut y avoir des surprises comme seul le football peut nous réserver…

Ali Nezlioui