Ligue 1 Mobilis: Hyproc arrive, une nouvelle page s’ouvre pour le MCO

0
157

Une nouvelle page s’ouvre pour le MC Oran après la signature dimanche d’un accord de partenariat avec «Hyproc Shypping Company» (Filiale de Sonatrach) d’Arzew, s’est réjoui le wali d’Oran, Mouloud Cherifi.

Présidant la cérémonie de signature de cet accord déroulé au siège de l’entreprise Aval de Sonatrach, le chef de l’exécutif a félicité la famille mouloudéen pour cet «énorme acquis qui devra permettre au club de Ligue 1 de football de retrouver son lustre d’antan». «Pratiquement tous les titres remportés par le MCO par le passé ont été réalisés du temps où le club était sous la coupe d’une entreprise nationale (Naftal, ndlr). L’arrivée de l’une des filiales de Sonatrach pour prendre les destinées du club phare de la capitale de l’Ouest ne devra qu’être bénéfique pour ce dernier», a ajouté Cherifi. L’accord conclu entre les deux parties et signé par le président du Conseil d’administration du MCO, Ahmed Belhadj, et le président directeur général d’Hyproc, Boudia Hocine, s’inscrit également dans le cadre de la politique d’accompagnement décidée par les pouvoirs publics au profit des formations de l’élite, a encore précisé le wali d’Oran, informant au passage qu’une réunion est programmée entre les deux partie pour mercredi prochain afin «d’étudier les détails de leur accord de partenariat et sa nature». A ce propos, le directeur local de la jeunesse et des sports, Badreddine Gharbi, a indiqué que le processus qui sera enclenché dans les prochains jours devra aboutir au désistement des actionnaires de la société sportive par actions (SSPA) du MCO de leurs actions au profit d’Hyproc pour que cette société devienne l’actionnaire majoritaire de la SSPA en question. Pour sa part, le président Belhadj, qui a pu pour la première fois depuis près de trois années, se réunir avec les membres de son Conseil d’administration, s’est dit « réjoui » par l’accord conclu avec Hyproc, estimant que «le souhait de toute la famille mouloudéenne a été exaucé pour l’occasion avec l’arrivée d’une société nationale d’envergure pour assister le club et le soutenir». «En signant cet accord, j’ai prouvé que je ne m’accroche pas dans mon poste. Personnellement, j’ai tout le temps milité pour que le MCO soit affilié à une entreprise nationale. Cela dit, le plus important maintenant pour nous est d’unir nos efforts pour préserver la place du Mouloudia parmi l’élite en attendant d’enclencher un nouveau départ la saison prochaine avec un nouveau projet à même de permettre à notre cher club de renouer avec les consécrations», a-t-il poursuivi. Le MCO, qui reste sur une défaite contre le CA Bordj Bou Arréridj, samedi à Magra (3-1) dans le cadre de la 16e journée du championnat, partage la 10e place avec quatre autres formations toutes menacées de relégation. A souligner que le deuxième club d’El Bahia, en l’occurrence, l’ASM Oran, qui évolue en Ligue deux, devra à son tour bénéficier dans un proche avenir de l’arrivée d’une société nationale pour prendre ses commandes, selon les affirmations du wali d’Oran au cours de son allocution.

Cherif El Ouezzani soutient Belatoui et tire la  sonnette d’alarme

 L’ancien international algérien, Si Tahar Cherif  El Ouezzani, a écarté l’éventualité de prendre les commandes techniques du  MC Oran, tout en affichant sa disponibilité pour aider la formation qui l’a  enfanté à se maintenir en Ligue 1 Mobilis de football. « Je n’ai aucune intention d’entrainer le MCO. Il y a déjà un entraineur en  place, en la personne de mon ancien coéquipier au club, Omar Belatoui, et  nous devons tous le soutenir dans sa mission », a déclaré Cherif El Ouezzani. Le champion d’Afrique avec la sélection algérienne en 1990 s’exprimait en  marge de la signature par la direction du MCO d’un contrat de partenariat  avec l’entreprise Hyproc (filiale de Sonatrach) dimanche soir. Sa présence  dans cette cérémonie, ainsi qu’à la réunion du matin du même jour ayant  regroupé le wali d’Oran et les membres du Conseil d’administration du vieux  club oranais a donné libre court aux spéculations concernant un éventuel  retour de l’ex-entraineur du CR Belouizdad aux affaires du club de ses  premiers amours. « Je suis là en tant qu’ancien joueur du MCO qui souhaite tout le bien à ce  club pour retrouver son lustre d’antan. Mon retour à la barre technique de  cette formation est à écarter, mais je peux néanmoins exercer un autre  poste, comme directeur sportif ou technique. Le plus important, est de  donner un coup de main au ‘‘Mouloudia’’ pour se maintenir cette saison,  avant de songer à un projet sportif ambitieux en vue de l’avenir », a encore  dit Cherif El Ouezzani. Il a en outre confirmé avoir été sollicité par les autorités locales pour  justement s’impliquer dans la gestion du MCO, tout en précisant qu’il n’a  eu aucun contact direct avec l’actuelle direction du club que préside Ahmed  Belhadj. Invité à commenter l’accord de partenariat signé par le MCO avec Hyproc,  Cherif El Ouezzani s’est dit « réjoui par cet énorme acquis dont vient de  bénéficier le club ». « Tout le monde sait que c’est sous la houlette de Naftal, une autre  filiale de Sonatrach, que le MCO a remporté la majorité de ses titres. En  bénéficiant de l’apport d’Hyproc, le club aura tous les atouts pour  rebondir. Mais au risque de me répéter, la priorité à présent est de sauver  l’équipe de la relégation », a-t-il conclu. Le MCO, qui reste sur une défaite en déplacement face au CA Bordj Bou  Arréridj (3-1), dans le cadre de la 16e journée du championnat, partage la  10e place, comme potentiel troisième relégable, avec l’O Médéa, le CABBA,  l’AS Aïn M’lila et l’USM Bel Abbès. Ces 5 formations comptent 18 points  distançant d’une seule unité le 15e et avant dernier, le DRBT.

Bessa N