Ligue 1 Mobilis : JS Kabylie: Les Canaris ont forcé l’admiration de tout le monde par leur prestation

0
644

Face à l’USMA, la JSK a perdu un match mais a gagné une équipe. Les « Jaune et Vert » de la Kabylie ont forcé l’admiration de tout le monde par leur prestation au cours d’un classico où les Benkhelifa, Tizi Bouali, Oukaci, Saâd, Tafni, Renai furent de véritables découvertes.

Comme quoi, même s’il est encore prématuré de l’avouer, la JSK est sur la bonne voie. Le président Cherif Mellal a eu la main heureuse en engageant un coach de la trempe de Frank Dumas qui a réussi, en un laps de temps assez court, à donner une âme et un fond de jeu à son équipe. Face à l’USMA, les Canaris ont fait preuve de rigueur tactique et d’application sur le terrain.  De l’avis de tous les observateurs, la JSK a marqué de son empreinte cette affiche. En conséquence, les Canaris n’ont pas à rougir de cette première défaite de la saison qui a mis fin à leur belle série d’invincibilité avant-hier au stade Omar Hamadi.  Ceci ne devrait en aucun cas perturber le groupe kabyle qui est sur une courbe ascendante. Le coach Frank Dumas a regretté que son équipe ait encaissé le seul but de la partie au moment où les coéquipiers de l’excellent Benkhelifa avaient la monopolisation du jeu. « On a encaissé le but au moment où on était bien en place. Nous avons bien abordé le match mais nous avons manqué de réussite ». D’autres observateurs justifient cet échec par le manque de compétition des joueurs kabyles qui sont restés inactifs depuis plus de vingt jours, depuis exactement le match disputé face au MCO à Oran le 19 octobre dernier.  De toute manière, les dirigeants et les supporters de la JSK ont tenu à féliciter leurs joueurs pour les efforts consentis sur le terrain, car il y a des défaites avec les honneurs. Et celle concédée contre l’USMA en est une. Pour les joueurs et le staff technique, ce revers est à mettre aux oubliettes pour préparer le prochain match face au NAHD. Pour les responsables kabyles, cela ne sert à rein de dramatiser la situation. « Au contraire, on doit oublier cette défaite pour se concentrer sur notre prochain match face au Nasria », a tenu à souligner l’entraineur des Canaris.  Car, le projet sportif de la JSK ne se limite pas seulement sur des victoires en championnat. Compte tenu de la réalité du terrain, la JSK a encore devant elle une grande marge de progression au vu de la qualité du travail, du niveau technique de ses joueurs et, également, de la disponibilité des dirigeants.  A noter que Djamel Belmadi et Madjid Bougherra, son futur adjoint si l’on croit certaines sources, ont assisté à cette rencontre, une occasion de voir à l’œuvre certains éléments susceptibles d’être sélectionnés en équipe nationale. Deux joueurs ont tiré leur épingle du jeu. Il s’agit de Benkhelifa (JSK) et Chita (USMA). Pour ce qui est de la JSK, la nouvelle restructuration technique du club a déjà commencé avec, entre autres, la détection des talents répondant aux critères selon les exigences de la compétition. Avec l’éclosion des Mekidèche, Nezla et Zaouche qui viennent frapper à la porte de l’équipe fanion, d’autres jeunes seront suivis par Frank Dumas. C’est là où se situe le véritable travail de la formation du club et ce, afin de garantir l’avenir. L’objectif assigné par Cherif Mellal et ses proches collaborateurs est de mettre en place une politique sportive afin de permettre à la JS Kabylie de retrouver le haut niveau et sa réputation de grand club aux structures solides, qui assureront sa pérennité.