Ligue 1 Mobilis : MC Alger Omar Ghrib de nouveau président, ou l’éternel recommencement

0
702

 Au moment où le peuple algérien aspire à une refonte totale du système politique actuel pour insuffler un souffle nouveau au pays à même de le faire sortir de l’ornière, le MCA parrainé par Sonatrach veut, à contre-courant, faire du neuf avec du vieux.

Sinon comment expliquer le retour surprise d’Omar Ghrib aux affaires du club. Le controversé personnage a été nommé, hier, à la tête du MCA, poussant l’ancienne équipe dirigeante, à sa tête Zoubir Bachi, à se retirer. Une équipe pourtant fraichement installée, mais dont le règne n’a pas duré longtemps. L’intronisation de Omar Ghrib est interprétée comme une provocation par la majorité des fans mouloudéens. Un retour vers le futur en somme qui risque de semer encore plus la zizanie au sein du vieux club algérois. « C’est  l’éternel recommencement, ce n’est pas possible », nous confiera un vieux supporter  du Mouloudia complètement interloqué en apprenant la nouvelle.  Au MCA, il faut le dire, on est habitués à ces coups tordus et à ces retournements de situation invraisemblables. Mais celui-là, les observateurs ne l’ont pas vu venir, même si la rumeur de son retour a circulé il y a quelques semaines. Finalement, il n’y a jamais de fumée sans feu. Le coup était préparé à l’avance. L’on se demande dès lors pourquoi les responsables de la firme pétrolière ont fait appel aux anciens joueurs pour diriger l’équipe, sachant qu’Omar Ghrib était dans les parages, prêt à reprendre du service. Est-ce une manière de brouiller les pistes, ou une manœuvre pour tromper l’ennemi ? Une chose est sûre, Omar Ghrib va de nouveau sévir en bénéficiant de surcroit de la manne pétrolière de Sonatrach. Ce qui renforcera davantage ses pouvoirs. Pour rappel, l’ancien-nouvel homme fort du Mouloudia a pris par deux fois les rênes du MCA. À chaque fois, il sort par la petite porte. Tout le monde a en mémoire le scandale qu’il a provoqué en 2013 lors de la finale de la Coupe d’Algérie qui a opposé son équipe à l’USMA, au cours de laquelle il a interdit à ses joueurs de monter à la tribune officielle pour récupérer leurs médailles, provoquant un incident diplomatique. Une décision qui lui valu une radiation à vie du mouvement sportif, mais quelques mois plus tard, il a été gracié par la FAF suite à des pressions politiques. On dit même qu’il avait des accointances avec un haut dirigeant du pays. il le criait d’ailleurs sur tous les toits. Ghrib a ensuite repris du service sans grand succès avant d’être remplacé en 2017 par Kaci Said. Les observateurs les plus avertis ne comprennent pas cette nomination qui n’obéit à aucune logique. Visiblement, Sonatrach veut se débarrasser de la gestion du MCA en confiant les rênes à l’impudent Omar Ghrib connu pour ses frasques, mais aussi pour son côté homme à tout faire. Il a toujours agi en solo ce qui lui a valu beaucoup d’ennemis au sein même de la famille mouloudéenne. Aujourd’hui, encore plus son retour va faire grincer des dents. Mais il fera aussi quelques heureux. L’on pense notamment à certains joueurs de l’équipe très proches de lui. Omar Ghrib savait comment les rallier à sa cause, en les payant chichement. Du moment que ce n’était pas de sa propre poche…

Ali Nezlioui