Ligue 2: Un début dans l’indifférence

0
214

Le championnat de la Ligue 2 dans sa nouvelle formule a démarré ce week-end presque dans l’indifférence. Pourtant, le système de compétition a été complètement modifié  avec la création, cette année, de trois groupes régionaux de 12 clubs chacun.

Une saison exceptionnelle qui s’annonce difficile et compliquée. A vrai dire, la FAF a offert un cadeau empoisonné à de nombreux clubs ayant accédé cette année en Ligue 2. Beaucoup d’entre eux risquent de déchanter rapidement, car ils auront du mal à garder leur place en deuxième division. Ils seront en effet quatre dans chaque poule à faire le chemin inverse, alors que pour l’accession, on n’est pas sûr de monter en première division, même si on termine à la première place de son groupe. Il y aura en effet deux tickets pour les trois équipes lauréates. Ces dernières disputeront ensuite un mini-championnat à huis clos, en aller simple sur un terrain neutre. Les clubs classés à l’issue de ce mini-championnat aux deux premières places accéderont en Ligue1. Ce sera le chemin de croix pour tous les pensionnaires de la Ligue 2 dont la majorité a perdu, désormais, son statut de club professionnel. Dans un autre registre, la course à l’accession s’annonce, cette année, des plus ouverte. Il n’y a pas vraiment une équipe qui se démarque par rapport à la meute de prétendants. Toutes les équipes ou presque peuvent être à la fois des candidats sérieux à la montée, comme elles peuvent se retrouver à lutter pour leur maintien. C’est le résultat d’un nivellement par le bas et une préparation entamée tardivement pour ne pas dire bâclée. Le fait de commencer le championnat au mois de février peut mélanger les cartes de sorte qu’il n’y ait plus de hiérarchie distincte à laquelle l’on peut se fier. Cela, en dépit de la présence de nombreuses équipes au riche passé en première division, à défaut d’être glorieux. L’on pense notamment aux deux équipes de Béjaïa, à l’USMH, à l’USMB, au CAB, au RCK, à l’ASMO, au MOC, à Annaba et Saïda pour ne citer que ceux-là. Mais apparemment leur histoire ne les aidera en aucune manière à surmonter les obstacles et les embûches. On sait tous combien il est difficile d’évoluer dans les divisions inférieures, a fortiori pour les équipes qui ont un statut et une histoire à défendre. Mais le fait que les rencontres se disputent toutes à huis clos, contribuera quelque peu à baisser quelque peu la tension. Mais ça reste un championnat difficile à gérer. Il faut s’attendre à de nombreuses surprises tout au long de la saison. Ceux qui réussissent un bon départ auront un avantage certain par rapport à leurs adversaires. En effet, il sera un peu plus aisé de s’imposer en dehors de ses bases durant la phase aller que lors  du retour. D’autant que cette saison, l’on ne peut pas se classer au-delà de la huitième place, si on veut sauver sa peau de la relégation. De quoi promettre un championnat intéressant avec plein de suspense jusqu’au bout.

Ali Nezlioui