Ligue des champions africaine: Dur apprentissage pour le CRB

0
230

La marche était trop haute, hier, pour le CRB, à Dar es Salaam en Tanzanie, face aux Sud-Africains de Mamelodi Sundowns. Les Belouizdadis se sont littéralement effondrés en seconde période encaissant un cinglant 4 à 0 pour terminer la rencontre sur la marque peu glorieuse de 5 à 1.

Une défaite humiliante pour les poulains de Franck Dumas. Pourtant, rien ne présageait un tel naufrage pour Sayoud et ses camarades. D’autant qu’il y a quelques semaines, ils sont allés chercher un précieux point d’un périlleux déplacement en RDC, où ils ont tenu en échec la redoutable équipe du TP Mazembe (0 -0), lors de la première journée de la phase des poules. Leurs nombreux supporters nourrissaient à cet égard beaucoup d’espoirs convaincus que leur équipe était capable de tenir la dragée haute aux cadors africains. Ils étaient persuadés que leurs poulains étaient en mesure de réaliser un bon résultat face aux Sud-Africains, même si le fait de les accueillir sur terrain «neutre» les handicapait quelque peu. On imagine aujourd’hui leur grande désillusion et leur frustration après une telle correction. Force est de constater que la Ligue des champions africaine est d’un tout autre calibre auquel nos clubs ne peuvent pas aspirer actuellement. Ils essayent tant bien que mal de compenser leurs faiblesses et leurs lacunes par leur volonté et leur abnégation, malheureusement cela marche une fois, mais pas tout le temps. Il faut dire que le CRB a mal emmanché son rendez-vous contre Sundowns encaissant un but sur penalty dès la 3’, conséquence d’une faute de son défenseur central Chouaib Keddad qui a dévié le ballon de la main sur sa ligne de but. Une double sanction, puisque le joueur belouizdadi a été expulsé laissant son équipe en infériorité numérique pratiquement tout le match. Malgré ce handicap, les Rouge et Blanc sont parvenus quand même à niveler la marque juste avant la pause par l’entremise de leur maître à jouer, Amir Sayoud. Mais en deuxième mi-temps, les Belouizdadis n’ont pas vu du tout la lumière sombrant corps et âme pour nous rappeler le 7 à 2 encaissé, il y a des années, à Abidjan face à l’ASEC Mimosa. C’est la première défaite du CRB toutes compétitions confondues, depuis la reprise de la compétition. Une défaite amère qui laissera certainement des séquelles et marquera les esprits. Mais il va falloir s’en remettre rapidement et se dire que rien n’est encore perdu. Le CRB doit tourner la page et préparer déjà le prochain match face à Al Hilal du Soudan, prévu le 5 mars à Alger. Il n’aura pas le temps de se lamenter sur son sort. Les joueurs doivent se racheter aux yeux de leurs supporters, a fortiori face à la plus faible équipe de leur groupe, du moins sur le papier. Il est évident que le Chabab manque de métier et d’expérience dans cette épreuve à laquelle il n’est pas habitué, mais le groupe a de la fierté et de la ressource pour régir positivement. En tout cas, ce n’est pas le moment de flancher sous peine de perdre tout ce qui a déjà été acquis sous la direction de Madar. La Ligue des champions est un dur apprentissage, beaucoup y ont laissé leurs dents. Il faudra juste retenir la leçon.

Ali Nezlioui