Ligue des champions:  Le CRB et le MCA assurent

0
220

On appréhendait énormément les débuts du MCA et du CRB dans la Ligue des champions africaine, d’autant qu’ils avaient deux déplacements délicats à négocier. Finalement, ils s’en tirent bien avec deux matchs nuls ramenés respectivement d’Egypte et du Congo.

Le Mouloudia a ouvert le bal, ce vendredi au Caire, en affrontant l’un des deux mastodontes du pays des Pharaons, le Zamalek en l’occurrence. A vrai dire, l’on craignait le pire pour les Vert et Rouge, surtout que l’équipe traversait une mauvaise passe en championnat au point de demander le report de son derby face à l’USMA pour essayer «bien préparer son rendez-vous africain avec un nouveau staff technique, puisque Nabil Neghiz a été débarqué juste avant le départ vers le Caire. Ce n’était les meilleures conditions pour se préparer à la joute continentale, mais pour ses débuts à la barre technique mouloudéenne,  Abdelkader Amrani a réussi un bon coup en tenant en échec le Zamalek chez lui. Abdelkader Salhi, le gardien du MCA, a également grandement contribué au bon résultat des siens en conservant sa cage vierge. Un nul au goût de victoire eu égard à la situation compliquée dans laquelle se trouve le vieux club algérois. Un résultat qui va certainement redonner confiance à Frioui et ses camarades leur permettant aussi d’aborder cette compétition relevée avec sérénité et une plus grande ambition, même si ce n’est que leur première sortie en Ligue des champions. Idem pour le CRB dont le périlleux voyage au Congo pour y affronter la redoutable équipe du TP Mazembe, candidat sérieux au sacre, a été bien géré, malgré des absences notables au sein de l’effectif. En effet, privé de plusieurs de ses titulaires dont le milieu de terrain Zakaria Draoui et le buteur Hamza Belahouel, le Chabab n’a pas vraiment souffert à Lubumbashi en annihilant toutes les tentatives des locaux (0 – 0).

Le TP Mazembe ne s’est pas vraiment montré dangereux, sauf en de rares occasions en fin de rencontre, ce qui dénote la solidité de l’arrière-garde belouizdadie, malgré son manque d’expérience à ce niveau. Le CRB ne pouvait espérer une meilleure entame de la compétition face à un ténor africain. Est-ce à dire que les représentants algériens ont leur mot à dire en Ligue des champions ? C’est un peu trop tôt pour l’affirmer, mais force est de reconnaître que leurs débuts sont encourageants. On n’espérait pas mieux face à des adversaires rôdés et ayant un grand vécu en Afrique. Il reste à confirmer tout ça, lors de leurs prochaines sorties, à commencer par celle de la deuxième journée prévue dans une semaine. Le MCA y affrontera au 5-Juillet, un autre gros morceau, à savoir l’ES Tunis, alors que le CRB accueille les Sud-Africains de Mamelodi Sundowns qui ne manquent pas d’ambition non plus. Mais c’est en se frottant à ce genre d’équipes que l’on acquiert du métier et de l’expérience. Nos clubs ont besoin de ces confrontations pour s’aguerrir. En tout cas, en cas de victoire la semaine prochaine, ils pourront revoir légitimement leurs ambitions à la hausse.

Ali Nezlioui