Livre: Parution du dernier tome de la série « Eléments pour un manifeste de l’Algérie heureuse »

0
234

Un ouvrage collectif intitulé « Travailler! », explorant le rapport du citoyen algérien au travail, la place de la femme dans la sphère économique et les liens entre le travail et les grands  chantiers de réforme dans le paysage économique et social algérien, a été publié récemment sous la direction d’Amin Khan

 

 Cet ouvrage de 196 pages rassemble les écrits de l’universitaire et  psychiatre Nassima Metahri, de la première femme Docteure d’Etat en Algérie et professeur agrégé de sciences économiques Fatima Zohra Oufriha, disparu en 2018, de l’universitaire, ancien diplomate et poète Amin Khan, de l’universitaire Nedjib Sidi Moussa ou encore de l’historien Fouad Soufi. « Travailler! » est le quatrième ouvrage de la série « Nous autres, éléments pour un manifeste de l’Algérie heureuse ».  L’universitaire et psychiatre Nassima Metahri prend part à cet ouvrage  avec un texte intitulé « Entre la singularité d’un pluriel et les singuliers d’une pluralité » explorant le rapport au travail et sa perception sur les plans psychologique, philosophique et historique. Travailler est « un moyen de subsistance, une occasion d’épanouissement, (…) un facteur d’émancipation ou d’asservissement », argue la psychiatre qui atteste que le travail « n’est pas réductible à la simple exécution de tâches, mais indissociable à l’activité psychique ». Dans sa contribution, « Femmes et travail en Algérie », Fatima Zohra Oufriha dresse un tableau, par les chiffres, du monde féminin, du travail ainsi de la place occupée par les femmes dans les différents recensements. Elle revient sur les caractéristiques de la population féminine active (âge et principaux secteurs d’activité), sur le taux de chômage féminin et les raisons poussant les femmes à refuser ou renoncer au travail, ou encore  sur le profil majoritaire de la femme active et ses principaux secteurs d’activité. L’institution d’un nouveau statut du travail représente pour Amin Khan une condition pour « articuler la réformes des institutions et de l’éducation », pour « l’industrialisation du pays » ou encore pour le « développement d’une capacité scientifique nationale ». Dans son texte « Délitement/mutation, une esquisse de l’alternative », l’ancien diplomate considère ces axes de réforme et de développement comme  « une dimension essentielle » à la mutation de l’Algérie. Abdelghani Rahmani, cadre médico-social, propose une « Note sur la santé du travailleur » dans laquelle il insiste sur l’importance de la santé du  travailleur et sa protection sociale et sur l’impératif d’atteindre un  « état optimal de bien-être physique, mental et social du travailleur ». « Travailler! », comporte également une série de quinze photographies dédiées au travail prises par Arezki Tahar et des dessins de presse de  Redouane Assari.  L’ouvrage complète la série « Eléments pour un manifeste de l’Algérie  heureuse », publiée à partir de 2016, comportant déjà trois autres volumes, « Nous autres », « Notre rapport au monde » et « Penser ».