LNF: Halfaia, une absence et des interrogations

0
193

N’ayant pas répondu à la convocation de la commission de discipline de la LNF, le directeur général de l’ESS, Fahd Halfaia, suscite davantage la suspicion dans l’affaire l’impliquant dans le marchandage des matches au profit de son club.

Il était censé se présenter devant ladite commission, hier,  mais finalement il a fait faux bond. Seul l’avocat du club était présent au rendez-vous pour justifier les raisons de la défection du dirigeant sétifien. Selon maître Nabil Beniya, Halfaia étant malade, il ne pouvait effectuer le déplacement dans la capitale. «Nous avons déposé une demande pour le report de l’audition à une date ultérieure, du moment que Halfaia n’a pu effectuer le déplacement pour des raisons de santé. Nous sommes dans l’attente de la réponse de la commission de discipline», a-t-il expliqué devant la presse. Du coup, la LNF a de nouveau convoqué Halfaia pour ce jeudi tout en précisant que c’est  «la dernière convocation avant une sanction». En  d’autres termes, c’est sa dernière chance de se défendre devant la commission de discipline, lui qui clame haut et fort son innocence. Il prétend que l’enregistrement sonore le compromettant est un faux. Il serait monté de toutes pièces par «ses ennemis» pour l’accabler. Il parle d’une cabale contre lui pour l’évincer, surtout après avoir décidé de poursuivre sa mission à la tête du club. Il faut savoir que le DG de l’Entente a déposé une plainte jeudi contre x auprès des services de la sûreté de la wilaya de Sétif. Pour le moment, seules les instances sportives ont réagi à cette affaire sordide en diligentant des enquêtes, alors que l’appareil judiciaire se tient à l’écart. Pourtant, la justice peut allègrement se saisir du dossier, car il s’agit bien d’un délit pénal. Il faut dire que l’enquête n’a même pas commencé. Seul le dirigeant sétifien se trouve dans l’œil du cyclone. Son interlocuteur sur l’enregistrement sonore, le fameux manager de joueurs que l’on dit proche du président de la FAF, n’est pour l’instant nullement inquiété. Il y a beaucoup de zones d’ombre à éclaircir dans cette affaire qui défraye la chronique. Comment ce document sonore a atterri au niveau de FAF ? Quelle est la personne derrière ces révélations ? Dans quel but ?  Est-ce une vengeance personnelle, ou bien s’agit-il d’un acte citoyen pour dénoncer des pratiques frauduleuses qui ont longtemps terni l’image de marque de notre football ? Autant de questions auxquelles il faudra répondre au cours de l’enquête, si enquête il y aura évidemment. Il est vrai que Halfaia se trouve au centre des accusations, mais faut-il déjà prouver sa culpabilité. On n’en est pas encore là. L’affaire semble néanmoins avoir des ramifications liées à un réseau qui détient le football en otage. Un réseau puissant et influent qui décide du sort du championnat et dans lequel des dirigeants et des responsables sont impliqués. C’est un secret de Polichinelle. Maintenant la question est de savoir si on est capable de le mettre hors d’état de nuire.

Ali Nezlioui