Logements AADL: Des instructions fermes pour rattraper les retards

0
466
Photo Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

Face aux retards accusés dans la réalisation de certains projets de logement location-vente (AADL), le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, n’a pas manqué de hausser le ton, une nouvelle fois, en affirmant jeudi dernier que son département ministériel avait donné des instructions fermes à l’effet de respecter les délais impartis.

« Nous enregistrons bel et bien un retard dans la réalisation de certains projets et il convient de le rattraper», a déclaré le ministre lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales à l’APN), précisant que des mises en demeure et des instructions fermes ont été adressées aux maîtres d’œuvre pour qu’ils respectent les délais définis dans les contrats. «En cas de non respect de ces délais, il sera procédé à la résiliation des contrats», a averti Temmar. Le ministère avait tenu en décembre 2017 une réunion pour débattre du déroulement des projets de location-vente AADL accusant un retard dans la réalisation durant laquelle plusieurs décisions ont été prises pour l’envoi de mises en demeure et la résiliation des contrats.

Le ministre de l’Habitat, avait tenu récemment à rassurer l’ensemble des souscripteurs dans les différents types de logement, en affirmant que tous les programmes inscrits ou en cours de réalisation seront maintenus et iront à leur terme. Pour ce faire, il a instruit les entrepreneurs et les entreprises accusant un retard dans la réalisation à redoubler d’effort et à augmenter la cadence des travaux dans les plus brefs délais sous peine de résiliation de leurs contrats. Le message adressé aux entreprises retardataires dans la réalisation des logements est «clair et ferme», a soutenu Temmar, ajoutant que les retardataires ont une dernière chance pour réagir, faute de quoi il sera procédé à la résiliation des contrats. En l’état actuel des choses, des entreprises de réalisation s’acheminent vers la résiliation de contrat, a mis en garde le ministre, soulignant que dorénavant, le suivi des projets se fera par une intensification de sorties sur le terrain dans les différentes wilayas et la mobilisation d’équipes de contrôle.

Les nouveaux programmes de logements prévus en 2018 feront l’objet d’un suivi rigoureux, a promis le ministre qui a rappelé le lancement, en dépit des contraintes financières, des travaux de 270 000 unités à travers le territoire national, dont 80 000 pour l’habitat rural, 70 000 de type public aidé (LPA) et 120 000 dédiées à la formule de type location-vente. Soulignant la nécessité de changer l’approche de l’urbanisme, il a affirmé que les projets doivent être livrés avec les aménagements et structures publiques dans le cadre de plans intégrés. Selon les chiffres présentés par le ministre lors d’une réunion avec les représentants des entreprises retardataires, le nombre des logements AADL accusant un retard de réalisation à travers 20 wilayas s’élève à 38 450 unités dont 24 851 logements en cours de réalisation par des entreprises étrangères et 13 600 unités confiées à des entreprises algériennes.

Depuis son arrivée à la tête du secteur de l’habitat, Temmar semble déterminé à booster les projets lancés dans ce secteur et qui s’inscrivent dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. A cet effet, le département ministériel de Temmar a entamé la préparation d’une feuille de route en ouvrant des ateliers de réflexion portant sur plusieurs aspects, législatif notamment, avec la possibilité de réviser la loi sur l’urbanisme, le financement, le contrôle, la formation et autres afin d’accélérer la réalisation de programme d’habitat tracé. Le ministre a également parlé de l’aspect relatif à la gestion des projets car, selon lui, «il faut penser à gérer l’habitat après l’avoir produit», soulignant l’importance de l’environnement urbanistique dans lequel est construit le logement en plus de l’implication de citoyen.