Logements promotionnels publics (LPP) et ceux de Location-vente (AADL): Temmar entend revoir le prix du mètre carré des  logements réalisés avec des matériaux locaux

0
743

Le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de  la Ville entend examiner une éventuelle révision du prix du mètre carré des  logements promotionnels publics (LPP) et ceux de Location-vente (AADL), en  prenant en considération l’utilisation de matériaux de construction  produits localement. Les techniciens œuvrent, actuellement, à étudier le prix de réalisation du  mètre carré des logements dans les formules AADL et LPP dans le cadre d’un  dossier technique détaillé, a déclaré le ministre de l’Habitat, de  l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar lors d’une conférence de  presse au terme d’une cérémonie de remise des clés au profit des  bénéficiaires à Alger.  

Le ministre s’est félicité des résultats obtenus au moment où le secteur a  entamé progressivement « l’arrêt de l’importation des matériaux de  construction destinés à ces logements tout en se basant sur les matériaux  produits localement ». D’autre part, M. Temmar a demandé aux cadres du secteur de lui fournir un  rapport clair et détaillé concernant le programme AADL1 et les délais de la  clôture de ce dossier, outre le lancement du programme AADL2. Les responsables du secteur, poursuit le ministre, comptent créer un  nouveau mécanisme de financement concernant les différentes formules de  logements à l’instar du logement promotionnel privé, actuellement en cours  d’étude. Concernant les problèmes rencontrés par  les souscripteurs LPP quant à l’impossibilité d’obtenir des crédits en  particulier les souscripteurs âgés, le ministre a souligné que « des  rencontres auront lieu avec les banques dont le Crédit populaire d’Algérie  (CPA), avec lesquelles la question de l’organisation des crédits sera  débattue. Le premier responsable du secteur a estimé que l’Entreprise nationale de  promotion immobilière (ENPI) œuvre à étudier les méthodes devant faciliter  l’obtention et le paiement des crédits. Le Directeur général de l’ENPI  s’est réuni hier avec les représentants des souscripteurs. S’agissant de la distribution des logements sociaux, le ministre a affirmé  que les demandeurs de cette formule représentent un taux ne dépassant pas 1  % de l’ensemble des formules, par conséquent, leurs dossiers sont examinés  séparément.  « Lorsque le ministère élabore des projets de loi, les procédures  concernent les catégories majoritaires alors que les dossiers relatifs aux  catégories minoritaires sont étudiés au cas par cas » a-t-il ajouté. S’agissant de la capitale et des grandes villes, le ministère a indiqué  qu' »un fichier national du logement est soumis actuellement à une mise à  jour pour prendre en charge les demandes du logement social ». En matière de promotion de l’Administration et de facilitation des  démarches au profit des citoyens, le secteur compte développer le  traitement électronique et activer la « e-administration » dans le secteur de  l’habitat. Cette démarche permettra, dés sa mise en ouvre,  d’accélérer le traitement  de dossiers et d’éradiquer la bureaucratie, à l’image des permis de  construire déposés en grand nombre au niveau des directions qui deviendra  « un permis de construire électronique », ajoute la même source. Le ministre avait, auparavant, supervisé mercredi l’opération de  distribution de plus de 15.000 logements à l’échelle nationale, dont 1.860  à Alger. Ce quota qui sera distribué graduellement cette semaine comprend  343 logements LPP et 4.350 unités AADL. Concernant le quota de la capitale, 343 unités seront distribuées à Bordj  El-Bahri, Reghaia, et Ouled Fayet dans le cadre du logement promotionnel  public alors que 1.860 logements AADL seront remis à leurs propriétaires à Djenen S’ fari (Birkhadem), Ouled Fayet et Sidi Abdallah.