Lors de son entretien accordé à Radio M: Ali Guediri fait le point sur ses relations avec l’ex-DRS

0
1016

Lors de sa première sortie médiatique accordée à l’émission politique Offshore proposée par Radio M et le HuffPost Algérie, en parallèle avec l’annonce officielle de sa candidature à la présidentielle d’avril 2019, le général-major à la retraite avait levé le voile sur ses relations avec l’ancien homme fort du Département du renseignement et de la sécurité (DRS) Mohamed Mediène, alias Toufik, affirmant «qu’il était en contact avec lui et qu’il entretenait simplement le même genre de relations qu’avec les anciens du corps».

Interrogé sur la nature de sa relation avec le GCA à la retraite Toufik, Ghediri a souligné qu’il a été directeur central des personnels au ministère de la Défense nationale (MDN) pendant 15 ans et que le général Toufik était, pendant plus de 25 ans au DRS. Il est donc normal qu’il y ait eu une relation professionnelle entre eux. A la question relative au soutien de l’ex-patron du DRS à la candidature de Ghediri, il répondra que «c’est ma conscience, ma conviction et mes opinions qui me guident». Il a précisé, par ailleurs, que le général Toufik avait appris sa candidature à travers la presse, comme tous les Algériens, a-t-il martelé à Radio M et Huffpost Algérie. «Je constate que les choses vont dans le bon sens concernant la collecte des signatures nécessaires à ma candidature». Général-major à la retraite depuis 2015, Ali Ghediri a servi pendant 42 ans au sein de l’Armée populaire nationale (ANP). Confiant quant à la collecte du nombre de signatures nécessaires à sa candidature, il dira que «j’étais pessimiste au début, mais je suis vite devenu optimiste, mieux encore, je suis devenu optimiste plus qu’il n’en faut parce que je constate que les choses marchent bien concernant la collecte des signatures nécessaires pour ma candidature». L’ancien officier supérieur a précisé qu’il s’appuyait sur le soutien du peuple. «Le très fort appareil sur lequel je m’appuie, c’est le peuple. Je suis un enfant de ce peuple et le temps n’est pas un facteur aussi important pour que je me fasse connaitre auprès de lui» a-t-il dit. Concernant le volet économique, le candidat a également évoqué plusieurs questions dont la convertibilité du dinar algérien, le système des subventions et la problématique du gaz naturel et des énergies renouvelables en Algérie. Il a, notamment, évoqué le cas des retraités de l’armée, qu’il a eu à traiter entre 2013 et 2015 et dont il assume les décisions qu’il avait prises. «Si je m’étais trompé ou causé du tort, cela aurait pu être corrigé depuis, cela prouve que je ne suis pas responsable de la situation», a-t-il affirmé. Rappelons qu’Ali Ghediri était l’invité de Radio M et du Huffpost Algérie, ce samedi 26 Janvier.

Yasmine Derbal