L’UA adopte le Mémorandum de l’Algérie sur la lutte antiterroriste en Afrique

0
771

Le Mémorandum du Président Bouteflika sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique a été adopté, ce mardi, par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) lors de leur 29e conférence tenue du 3 au 4 juillet à Addis-Abeba.

Le document, intitulé «Mémorandum sur les perspectives de la prévention et de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique», a été pré- senté lundi, premier jour du sommet de l’UA, par le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, représentant du Président Bouteflika aux travaux de cette conférence continentale tenue sous la thématique «Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse». Le Mémorandum du Président Bouteflika, désigné par ses homologues africains Coordonnateur de l’Afrique pour la lutte contre le terrorisme et l’extré- misme violent en Afrique, le 14 mars 2017, se décline en 7 axes prioritaires tels que fixés respectivement par les instances compétentes de l’Union africaine et par le Conseil de sécurité des Nations unies. Le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune a soutenu, dans son allocution sur la présentation de ce mémorandum, que la création par l’UA de la mission de coordonnateur pour la prévention de l’extré- misme violent et pour la lutte contre le terrorisme «atteste de l’importance qu’accorde dorénavant notre continent à cette menace et à ses effets potentiellement dévastateurs en vies humaines innocentes et en destructions de biens, ressources et infrastructures dont l’Afrique a tant besoin». De fait, le phé- nomène du terrorisme «est devenu aujourd’hui une grave menace à la paix et la sécurité internationales. Aucun pays n’en est malheureusement à l’abri», a affirmé Tebboune, rappelant que «la carte des derniers attentats atteste de l’extension de son rayon d’action à toutes les régions du monde. Celle des victimes, des destructions et de la peur aussi».