Lutte contre la criminalité organisée : L’Algérie disposée à partager son  expertise et à apporter son soutien à l’action internationale

0
573

Le Directeur général de la sûreté nationale,  le général-major Abdelghani Hamel, a indiqué jeudi à New York que l’Algérie  demeurait disposée à partager l’expertise de sa police en matière de lutte  contre la criminalité organisée et à apporter son soutien à l’action  policière internationale dans ce domaine.

 » Riche de son expérience en matière de lutte contre le terrorisme et la  criminalité organisée transfrontalière, la police algérienne demeure  disposée à partager son expertise et à apporter son soutien à l’action  policière internationale en la matière « , a déclaré M. Hamel lors du  deuxième sommet onusien des chefs de police qui s’est tenu mercredi et  jeudi à New York.  Le DSN qui a exposé l’expérience algérienne en la matière lors de cette  réunion, a expliqué que l’Algérie continuait dans le sillage des réformes  entreprises par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, de  développer une approche globale et intégrée des stratégies visant à  soutenir les actions de la communauté internationale en vue d’atteindre les  aspirations collectives en matière de sécurité. M. Hamel a relevé que la stratégie adoptée par la Direction générale de la  sûreté nationale ayant permis de réaliser des avancées remarquables dans le  domaine de la lutte est fondée, entre autres, sur la professionnalisation  des services de police, la consolidation de la relation de confiance avec  le citoyen et l’affermissement des principes de l’Etat de droit. Aussi, le développement des capacités de la ressource humaine a été au  cœur de cette approche. S’y ajoute le plan de modernisation qui a marqué  également le fonctionnement des services de police, a-t-il noté. Dans le même sillage, il a relevé que les services de police scientifique  et technique ont connu une évolution remarquable à travers la modernisation  des infrastructures et l’acquisition d’équipements et de systèmes  technologiques de pointe en matière d’expertise criminalistique. Le général major, a souligné que la police algérienne avait adopté un  concept novateur de gestion démocratique des foules, en matière de maintien  et de rétablissement de l’ordre public, intégrant des notions de police de  proximité et privilégiant le dialogue, l’apport de la société civile et la  gestion préventive des situations conflictuelles. De même, a-t-il poursuivi, l’apport probant de la femme dans la société,  conformément aux principes fondamentaux de la constitution algérienne et  ceux des Nations Unies à mené la police algérienne à accroitre le nombre de  recrues féminines atteignant 20.000 policières, dont plus de 500 occupent  aujourd’hui différentes fonctions de commandement. Le général major a rappelé au cours de son intervention que la coopération  internationale constituait l’un des piliers fondamentaux de la Direction  générale de la sûreté nationale dans le cadre du renforcement de ses  capacités d’intervention par le développement de la coopération bilatérale  et multilatérale dans le domaine judiciaire et sécuritaire. M. Hamel a conclu son intervention en réitérant la volonté de l’Algérie de  continuer à apporter, de manière concertée , sa contribution à l’effort  collectif dans la dynamique de lutte et de prévention contre les  différentes formes de criminalité, à promouvoir les bonnes pratiques et à  faire des générations futures une force de développement social de par le  monde.

T.M /Ag