Lutte contre le terrorisme au Sahel : Rencontre à Niamey pour la recherche  d’une action globale 

0
133

 

 Des acteurs étatiques et institutionnels, des  autorités coutumières et religieuses, des ONG ainsi que des organisations  de la société civile sont réunis dans la capitale nigérienne, Niamey, pour réfléchir à une action globale contre le terrorisme au Sahel, ont rapporté  des médias locaux.

Pendant deux jours (lundi et mardi), les participants à ce colloque planchent sur l’élaboration d’une série de recommandations et de  suggestions aux instances de décision de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui tiendront bientôt un sommet à Ouagadougou, au Burkina Faso, sur la question du terrorisme. A l’ouverture des travaux de cette rencontre, la ministre nigérienne de  l’Intégration africaine, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, a déclaré que « le phénomène du terrorisme est devenu un des sujets les plus inquiétants qui, au-delà des pays du Sahel, menaçant la paix et la sécurité, et donc le développement socioéconomique de toute l’Afrique de  l’Ouest ». La ministre nigérienne a ajouté, dans ce contexte, qu' »il est impératif que la sous-région mette tout en úuvre pour garantir la paix, la sécurité et la stabilité dans notre espace communautaire ». « Une lutte efficace contre le terrorisme ne peut et doit pas être l’apanage des seules forces de défense et de sécurité, et ne pourra se  faire qu’en associant toutes les forces vives au combat contre le mal du terrorisme », a-t-elle, en outre, souligné. C’est dans cette perspective, a-t-elle encore précisé, que le rôle et la contribution de la société civile, de la chefferie coutumière et des leaders religieux sont nécessaires pour accompagner les autres efforts inlassablement déployés par les gouvernements ainsi que leurs partenaires  pour éradiquer à jamais ce phénomène. Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a annoncé dimanche qu’Ouagadougou abritera le 14 septembre prochain une réunion de haut niveau sur le terrorisme dans le Sahel, durant laquelle l’ensemble des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sera invité pour discuter de la lutte conte le phénomène du terrorisme dans la sous-région. Dans ce contexte, le président Kaboné a affirmé que « les liens entre la  sécurité et le développement sont vraiment étroits », soutenant que les pays du Sahel comptent sur le G7 pour avoir un « partenariat plus solide ». Le Sahel fait face actuellement à trois groupes terroristes très actifs dans la région, à savoir le groupe terroriste Boko Haram basé au Nigeria depuis 2009, les groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi), d’Ansar Dine et d’autres groupes en activité depuis près de cinq ans dans le nord du Mali. 

A.A