Lutte contre l’émigration clandestine : Des manœuvres maritimes algéro-tunisiennes effectuées au large des côtes d’Annaba

0
990

Le ministère tunisien de la Défense a annoncé, ce vendredi, que des manœuvres maritimes étaient effectuées conjointement avec l’Algérie dans les eaux territoriales des deux pays pour renforcer le contrôle contre les actes illicites, dont l’émigration clandestine qui a pris de l’ampleur ces derniers mois.

«Les unités de la marine tunisienne ont participé avec les forces navales algériennes à des exercices communs «Morjane 2017» au large de Annaba en Algérie», a indiqué un communiqué du ministère tunisien. Selon la même source, les manœuvres qui sont menées par un centre de commandement conjoint des opérations maritimes en Algérie «s’inscrivent dans le cadre de la coopération militaire tuniso-algérienne pour 2017».
«Ces exercices communs qui ont démarré le 22 octobre et ayant pris fin hier, visaient à améliorer les capacités opérationnelles en matière de surveillance et de sécurité maritime ainsi que d’optimiser les mécanismes de coordination dans le contrôle des frontières maritimes communes et de lutter contre les actes illicites en mer», a ajouté le même document.

En effet, l’émigration clandestine demeure un des importants phénomènes auxquels les forces navales font face dans les eaux territoriales, notamment avec l’augmentation des départs des migrants vers l’autre rive de la Méditerranée, essentiellement l’Italie.

Le ministre italien de l’Intérieur, Marco Minniti a révélé début du mois en cours que 800 migrants étaient arrivés depuis le début à l’année à l’île de Sardaigne en provenance d’Algérie. Intervenant devant une commission parlementaire, le responsable italien a affirmé que sur les 107 000 migrants ayant rallié illégalement les côtes italiennes en 2017, 92% sont partis de la Libye, 1.7% de la Turquie, 1.3% de la Tunisie et 0.8% de l’Algérie, soit 856 «harraga».