Lutte contre les feux de forêts Les secteurs de l’Intérieur et de l’Agriculture se déclarent prêts à lutter contre les incendies

0
849
Photo Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

Le dispositif de lutte contre les feux de forêts vient d’être renforcé et adapté. Quinze nouvelles colonnes mobiles seront mises à la disposition des unités d’intervention de la Protection civile à l’occasion de la campagne de lutte et prévention contre ce phénomène, a indiqué, hier, à Alger, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui.

Le ministre a coprésidé avec le ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, la réunion de préparation de la campagne 2018 de prévention et de lutte contre les feux de forêts, en présence, notamment du directeur général de la Protection Civile, le colonel Mustapha El Habiri, du directeur général des Forêts, le délégué national aux risques majeurs Tahar Melizi et des walis. Cette réunion, première du genre, a été destinée à l’évaluation des incendies de forêts enregistrés l’année dernière ainsi qu’à la mise en place de dispositions afin de prévenir et lutter contre ce phénomène d’une façon coordonnée et concertée . Elle a pour objectif de présenter un plan d’action multisectoriel à même de lutter plus efficacement contre ces incidents. «Nous visons à travers cette rencontre, l’élaboration d’une stratégie nationale claire pour une meilleure maîtrise des catastrophes à l’horizon de 2030», a indiqué Bedoui, pour qui «de nouveaux défis exigent une vision participative et cohérente, qui regroupe tous les acteurs y compris le citoyen car nous sommes conscients que la prévention est l’affaire de tous». Cette réunion a été motivée par l’ampleur des feux de forêts ayant marqué l’été 2017, causant des dégâts importants et le décès de 3 personnes. «Ce bilan aurait été plus lourd n’étaient l’intervention et la mobilisation et le professionnalisme des agents de la Protection civile en coordination avec les unités de l’ANP ainsi que la solidarité citoyenne dans les wilayas touchées», a noté le ministre. Pour faire face à un scénario catastrophe, des mesures ont été prises, notamment par le renforcement des capacités opérationnelles de la protection civile. En effet, 15 nouvelles colonnes mobiles seront opérationnelles. «Cela s’ajoute à 22 colonnes mobiles fonctionnelles actuellement», a relevé Bedoui, ajoutant qu’une nouvelle opération est inscrite pour l’acquisition de moyens de lutte ainsi que la création de nouvelles colonnes notamment dans les wilayas à massif forestier important et l’ouverture de nouvelles unités de la Protection Civile.

Dans ce sillage, le ministre de l’Intérieur a assuré de «l’utilisation progressive» des moyens aériens de la Protection civile à savoir les hélicoptères dans le cadre du dispositif de lutte de l’année 2018, rappelant que des simulations ont été menées dans ce sens lors de la clôture de la campagne au niveau de la wilaya d’El Tarf. S’agissant de la délégation aux risques majeurs créée en 2011, le ministre a affirmé qu’elle a été renforcée par la mise en place de plusieurs mécanismes depuis l’année 2015. «Un cadre chargé du dossier des grandes catastrophes est désigné dans chaque commune et wilaya, suite à une formation spécialisée. De même, les responsables locaux, notamment les élus ont été formés dans la prévention des risques majeurs et la gestion des crises», a-t-il assuré. Toutefois, Bedoui a mis l’accent sur l’importance d’une coordination et d’une concertation pour la réussite de la campagne de prévention contre les incendies de forêts. Il a rappelé la signature d’une convention avec l’Agence spatiale algérienne pour l’exploitation des images satellitaires dans la lutte contre ce phénomène. «Cela s’inscrit dans le cadre du plan national 2006-2020 initié par le président de la République, pour l’acquisition de la technologie et répondre aux besoins nationaux dans le développement durable». Le ministre a, à l’occasion, exhorté ses cadres à mieux exploiter ces investissements publics, mettant en avant le lancement du premier nano-satellite algérien pour la recherche scientifique et le développement (Alcomsat-1). Noureddine Bedoui a également saisi l’occasion, pour signaler la nécessité de l’actualisation de la législation nationale relative à la prévention des grands risques dont les catastrophes naturelles de 2004. «Il est important de l’adapter à l’évolution notamment technologique». Une nouvelle mesure a été annoncée par le ministre, celle de la mise en service d’un système d’information relatif à la prévention et la gestion des grandes catastrophes dont les feux de forêts à travers le recours aux TIC (Technologies d’information et communication). Bedoui a annoncé que ces systèmes seront opérationnels à partir du 2e semestre de l’année en cours. En outre, son département va veiller à impliquer davantage les collectivités territoriales dans ce domaine. «Elles seront dotées de nouvelles prérogatives dans la gestion et la prévention dans la prochaine loi sur les collectivités territoriales», a-t-il conclu. Bouazghi appelle les agriculteurs à sécuriser leurs récoltes.

De son côté, le ministre de l’Agriculture, du Développement rxural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, est longuement revenu sur les séries des feux forêts, qui ont ravagé l’année passée plus de 53 000 hectares. Il a mis l’accent sur l’importance de la préservation des forêts, notamment dans la situation économique difficile et compliquée. A cette occasion, il a présenté les nouvelles mesures prises par son département à travers 40 wilayas touchées et à grand risque. Il s’agit, entre autres, de l’identification de 407 points de surveillance et 473 brigades de première intervention ainsi que 2661 points d’eau. Au total, un effectif de 3000 agents de première intervention seront mobilisés dans le cadre de ce dispositif. En outre, 4600 forestiers seront équipés de combinaisons anti-feu pour une autoprotection et une intervention efficace. Le ministre a également plaidé pour le renforcement de la commission nationale de protection des forêts. «Son rôle ne doit pas se limiter aux statistiques mais elle doit accomplir un rôle de prévention», a-t-il lancé. Il a également souhaité à la contribution des imams et des opérateurs de téléphonie et les médias, notamment les radios locales pour une action de sensibilisation ainsi que la coordination avec l’ASAL, la protection civile et les différents services de sécurité. Bouazgui a aussi appelé les agricultures à sécuriser leurs champs agricoles, ce qui va réduire les charges d’indemnisation.