M. Messahel reçoit l’envoyé spécial français pour la Libye

0
98

L’envoyé spécial français pour la Libye, Frédéric Desagneaux, a affirmé mardi à Alger que sa visite en Algérie vise à poursuivre « l’étroite concertation de confiance » que les deux pays entretiennent sur le dossier libyen.

« J’ai tenu à venir à Alger aussitôt que possible pour poursuivre l’étroite concertation de confiance que la France et l’Algérie entretiennent sur le dossier de la Libye », a déclaré à la presse le responsable français à l’issue de son entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

Il a ajouté avoir pu échanger avec M. Messahel « les analyses de la situation (en Libye) au lendemain de la conférence de Paris du 29 mai qui a abouti à des résultats très positifs, salués par les autorités algériennes », soulignant que les autorités françaises ont « beaucoup
apprécié » la participation du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à cette conférence.

M. Desagneaux a estimé que les résultats auxquels a abouti la conférence de Paris « doivent être concrétisés », relevant que « c’est tout l’enjeu du travail diplomatique, politique qui reste à faire avec les principaux acteurs libyens, avec l’ensemble des partenaires internationaux intéressés concernés par la crise libyenne, en premier chef nos deux pays ».

Notant que c’est dans « un esprit d’échange, de dialogue et de confiance » qu’il a souhaité faire son premier déplacement à Alger après la conférence de Paris et rappelant avoir eu à rencontrer M. Messahel au début du mois de mai, M. Desagneaux a indiqué qu’il s’agit d’un « processus qui va se poursuivre car nous avons beaucoup de travail pour mettre en œuvre les engagements qui ont été pris à la même conférence ».