Malgré la procédure judiciaire introduite par «Sopiref»,«Immo Hat» entame des travaux de démolition sur le terrain objet de l’effondrement d’un immeuble à URBA 2000 El Achour

0
3135

Faisant  suite  à  l’effondrement  d’un immeuble en construction à la promotion  immobilière  «URBA  2000»,  la promotion immobilière Sopiref détentrice  du  projet,  avait immédiatement introduit cette affaire en justice pour déterminer et faire la lumière sur cet accident  qui  avait  fait  couler  beaucoup d’encre. Néanmoins, il est clair que les travaux de fouille entamés par le    promoteur  voisin  répondant  aunom  d’«Immo  Hat»  ont  été  à l’origine  de  l’affaissement  de  la bâtisse  en  question.  L’enquête  est  toujours en cours et l’expertise nécessaire à l’établissement   des   circonstances exactes de ce drame, qui n’a heureusement fait aucune victime. Grande fut la surprise des responsables de la promotion immobilière «URBA 2000», de constater que depuis mercredi «Immo Hat», promotion immobilière  appartenant  à    Lies  HATTOU,  a entamé  des  travaux  de  démolition  au niveau du terrain en question réduisant ainsi  en  poussière  toutes  les  preuves matérielles  nécessaires  pour  faire  la lumière sur l’accident de l’affaissement des bâtisses. Les  services  techniques    de  Sopiref, appartenant  au    promoteur  Sahraoui ont immédiatement alerté les autorités compétentes à savoir l’APC, la wilaya déléguée de Draria, la sûreté urbaine, et  la  Protection  civile.  Un  courrier  a également été adressé au wali d’Alger ainsi  qu’au  ministère  de  l’Habitat,  de l’Urbanisme  et  de  la  Ville.  Il  est  par ailleurs  important  de  noter  que  le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville avait annoncé, dimanche, dans  un  communiqué,  qu’il  avait  été décidé de retirer l’agrément à 64 promoteurs  immobiliers  pour  une  durée de six mois, pour n’avoir pas procédé à leur inscription au tableau national des promoteurs immobiliers, une procédure imposée par la loi sur la promotion immobilière  promulguée  en  2011.  Le promoteur de l’entreprise de promotion immobilière  «Immo-Hat»  Lies  HATTOU,  est  concerné  par  cette  mesure pour  son  implication  dans  l’affaire  de l’effondrement  de  l’immeuble  objet  du litige. Les dossiers de ces promoteurs ont été présentés à la justice, selon notre source qui souligne que 25 autres dossiers font actuellement l’objet d’un examen pour ester en justice leurs auteurs.