Manifestions du 11 Décembre 1960: Djerad : «L’Algérie de demain aspire à maintenir sa mémoire vivante»

0
187

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a affirmé, ce vendredi à l’occasion de la commémoration du 60e anniversaire de manifestations du 11 Décembre 1960, que «l’Algérie de demain aspire à maintenir sa mémoire vivante et à faire de son histoire un modèle pour les générations futures».

Soixante ans après les manifestations du 11 Décembre 1960, un référendum populaire sur l’indépendance qui a donné un nouvel élan à la Guerre de Libération nationale. Des manifestions qui ont eu un écho à travers le monde et qui ont fait entendre à l’ONU la voix du peuple qui a défendu son identité et fait avorter les plans colonialistes», a écrit  Djerad dans un tweet. «L’Algérie de demain aspire à maintenir sa mémoire vivante et à faire de son histoire un modèle pour les générations futures, pour que nul n’oublie», a ajouté le Premier ministre. Les manifestations du 11 Décembre 1960 ont été un véritable tournant dans la lutte pour la libération de l’Algérie, rendant la voix du peuple plus audible au niveau international et invalidant définitivement les thèses des défenseurs d’une Algérie française. Cet événement historique qui a marqué la mémoire des hommes s’est déroulé dans un contexte particulier, à quelques jours seulement de la date à laquelle l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) devait étudier la question algérienne, une séance programmée pour le 19 du même mois. Les cris des Algériens appelant à l’indépendance et leurs slogans favorables à une Algérie indépendante ont résonné jusqu’à l’intérieur du siège de l’ONU dont les membres ont définitivement compris de quel côté se tenait le peuple. Le 19 décembre 1960, comme prévu, l’Assemblée générale de l’ONU vote la résolution 1573 reconnaissant au peuple algérien son droit «à l’autodétermination».Un triomphe pour les Algériens qui, depuis le début de la Guerre de Libération nationale, avaient payé le prix fort au maquis comme dans les villes. A partir de cette date, des pays membres de l’ONU y ont vu plus clair dans la question algérienne.Des hommes comme M’hamed Yazid, Lamine Debaghine, Mohamed-Seddik Benyahia et bien d’autres qui avaient pour charge de faire entendre la voix du peuple algérien à l’étranger ont réalisé des avancées considérables précisément grâce aux manifestations du 11 Décembre 1960. Des manifestations qui ont changé le cours de l’histoire.

Tachmought A.