Mascara Cérémonie d’hommage au martyr de la révolution, Ahmad Zabana

0
1241

Célébrant la journée des Anciens condamnés à mort ce 19 juin,  la ville de Mascara entend rendre un vibrant hommage à l’un Ahmed Zabana, l’un des moudjahidine de la première heure, en même temps que responsable du FLN-ALN de la zone Ouest d’Oran.

Cette cérémonie du souvenir de l’une des figures marquantes de la Révolution de novembre sera marquée par la présence du ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni.  «  Mourir pour sa patrie, ce n’est qu’un devoir, et votre devoir à vous, c’est d’avoir sacrifié l’être qui vous est le plus cher. Il ne faut pas me pleurer, au contraire, il faut être fier de moi ». Ce sont là les derniers mots écrits dans une dernière missive à sa famille par ce martyr de la grande Révolution Algérienne. Il y a 62 ans, le 19 juin 1956, à 4 heures du matin, Ahmed Zabana devenait le premier combattant de la libération à être exécuté à la sinistre prison de Barberousse sur les hauteurs d’Alger avant que près de 200 autres ne subir à leur tour le même sort. Ahmed  Zabana de son vrai nom Zahana, enfant d’El Hamri, le quartier populaire d’Oran, est né en 1926 dans le douar d’El Ksar près de Zahana (ex. Saint Lucien). A l’âge adulte, il était employé en qualité d’ouvrier dans une cimenterie en même temps que délégué de la CGT. Militant du PPA-MTLD, il deviendra plus tard responsable d’un groupe de l’O.S.  Arrêté en 1950 et par suite d’une grève de la faim, il est libéré le 8 mai 1953. Il part alors à Sidi Bel Abbès où il trouve un emploi de soudeur, ce qui lui permet d’apprendre à fabriquer des explosifs. Contacté par Larbi Ben M’hidi, il accepte de créer un groupe d’action dans la région de Tlelat, à 30 km au Sud d’Oran et participe aux premières opérations de guerilla après le déclenchement de la lutte d’indépendance, le 1er novembre 1954.

Benadel M / Ag