Match amical Algérie-République centrafricaine (3-0): Un succès en trompe-l’œil pour terminer 2017

0
53

L’Algérie a bouclé une année 2017 chaotique par un succès bien payé (3-0), ce mardi, à Alger, face à la Centrafrique. Malgré l’ampleur du score, les Fennecs ont encore affiché un visage poussif.

Une large victoire pour clore une année cauchemardesque. Opposée à la Centrafrique, ce mardi, en match amical, l’Algérie a fait le boulot en s’imposant 3-0 au 5- Juillet d’Alger. Après son nul inaugural face au Nigeria (1-1), le sélectionneur Rabah Madjer tient son premier succès depuis son retour sur le banc des Fennecs. Malgré l’ampleur du score, les Verts n’ont pas vraiment convaincu dans le jeu face à une faible opposition. La défense a également montré de nouveaux signes de fébrilité… Les locaux entraient timidement dans la partie, avec des difficultés à construire dans le camp adverse face à des Fauves remuants bien que peu dangereux. Pour déstabiliser la défense des visiteurs, les Algériens multipliaient les centres, mais Slimani était trop court à deux reprises. Mahrez tentait aussi sa chance, mais son tir passait audessus. Lancé par Brahimi, Arous butait quant à lui sur Lembet. Quelques minutes plus tard, il fallait finalement une largesse du gardien centrafricain pour permettre aux Fennecs d’ouvrir le score. Servi par Mahrez, Brahimi frappait à l’entrée de la surface. Sur la trajectoire, Lembet ne stoppait pas suffisamment le ballon (1-0, 39e ). Au retour des vestiaires, la barre s’opposait au sociétaire du FC Porto sur une reprise à bout portant. A la suite de plusieurs changements, le rythme de la rencontre, déjà pas très élevé, baissait clairement et les Fauves en profitaient pour se signaler par deux alertes sur le but algérien. Mais, c’est finalement, Brahimi qui mettait les Verts à l’abri en concluant un raid solitaire de près (2-0, 70e ). Après un gros raté de Hanni, par excès d’individualisme, Slimani profitait d’un centre de Bounedjah pour clore le score d’une reprise croisée (3-0, 84e ). Un succès qui permettra d’aborder 2018 dans de meilleures dispositions, même si le chantier reste conséquent comme en atteste l’énorme occasion gâchée par les Centrafricains dans les dernières secondes.