Medouar tire à boulets rouges sur Zetchi: La maison FAF brûle-t-elle ?

0
74

Décidément Kheireddine Zetchi et son équipe vivent des moments délicats. A cause de leurs tergiversations et leur manque de courage, il faut le dire, tout le monde ou presque leur tombe dessus parfois avec délectation. On s’en cache plus.

Le MJS, d’un côté, certains dirigeants de clubs de l’autre, c’est visiblement  le moment des règlements de compte. En tendant le bâton pour se faire battre, les responsables de la Fédération dans leur posture masochiste reçoivent des coups de toutes parts. Leurs timides ripostes ne font qu’aggraver leurs souffrances et leur désarroi. Evidemment, Abdelkrim Medouar, l’un des rivaux les plus acharnés de Zetchi, en profite pour enfoncer le clou. Hier, sur les ondes de la Radio nationale, le président de la Ligue nationale de football en a remis une couche, remettant en cause le recours du Bureau fédéral à la consultation écrite pour sceller le sort de la saison en cours. «Contrairement à ce que prétend le secrétaire général de la FAF, cette consultation écrite n’est pas réglementaire, je ne sais pas pourquoi la Fédération insiste à recourir à une AG pour décider du sort du championnat», s’est-il insurgé, tout en rappelant au passage que : «Le Bureau fédéral a toutes les prérogatives pour trancher la question. Je ne comprends pas pourquoi il n’a pas pris ses responsabilités. Nous avons pourtant proposé plusieurs alternatives à cette consultation écrite, malheureusement personne ne nous écoute». Medouar entend ainsi se démarquer complètement de ses collègues au sein du Bureau fédéral en s’approchant par ricochet de la Tutelle dont l’opposition à l’actuelle équipe dirigeante de la FAF est un secret de polichinelle. La campagne électorale a semble-t-il déjà commencer. C’est ce qui explique cette sortie des bois du truculent Medouar qui n’a pas hésité à accuser Zetchi de «populiste » dans le but est de se baliser le terrain pour un second mandat. «Tout le monde en Algérie connaît à l’avance les résultats de cette consultation écrite. La majorité des clubs qui ne cherchent que leurs propres intérêts, voteront l’option C qui valide l’accession et annule la relégation. La FAF a voulu satisfaire presque tout le monde. Je lance un message à celui qui veut se positionner pour un deuxième mandat qu’il est encore trop tôt pour le faire», prévient-il. Une déclaration de guerre en bonne et due forme avec laquelle Medouar compte se positionner notamment par rapport aux pouvoirs publics. Il veut s’ériger comme l’homme de la rupture, celui qui conciliera la Fédération avec sa Tutelle. Cela préfigure par ailleurs, de la lutte et du bras de fer à venir entre les différentes instances sportives du pays et dans laquelle les clubs et les différentes Ligues tiendront le rôle de juge et partie en même temps. La FAF, comme l’a souligné Medouar dans son réquisitoire, compte sur le soutien de la majorité des clubs pour faire passer son projet de la consultation écrite, Tandis que le ministère brandira la carte de la légalité pour le stopper et mettre la Fédération hors-jeu. Les hostilités ne font que commencer…Advienne que pourra !

Ali Nezlioui