Même Bensalah n’y était pas ! Carnaval fi dechra

0
192

Les consultations politiques lancées par le Président de l’Etat, Abdelkader Bensalah entamées hier au Centre Internationale des Conférences, tourne au ridicule. A peine une quarantaine de personnes dont des universitaires et des représentants de la «société civile» ont honoré l’invitation du chef de l’Etat par intérim.

Comble du paradoxe, et signe du non sérieux d’une telle rencontre censée discuter de l’avenir du pays, même ce dernier n’a pas jugé utile de se pointer pour recevoir ses  invités. C’est en effet au secrétaire général de la présidence sous Bouteflika, Hebba El Okbi, qu’est échu la mission de diriger ces consultations politiques boycottées par toute la classe politique entre partis du pouvoir et ceux de l’opposition. En effet, seuls Belkacem Sahli de l’ANR, Fillali Ghouini d’Ennhada et Abdelaziz Belaid du Front El Moustakbel ont fait le déplacement au palais des nations. Encore qu’Abdelaziz Belaiz qui a sans doute constaté sa faute politique d’avoir accepté de cautionner cette rencontre, a décidé de se retirer en signe de protestation contre le huis clos des travaux. La Conférence à travers laquelle Abdelkader Bensalah et ses sponsors pensait pouvoir prendre à contre-pied le mouvement populaire, a donc pris l’allure d’un monologue carnavalesque. Son absence en tout cas en dit long sur son terrible constat que cette offre politique est nette décalage par rapport aux exigences de la rue  qui demande y compris sa tête et celles de tous ceux qui avaient fricoté avec l’ancien régime.

T.M