Mercato:  Les joueurs de l’EN les plus concernés

0
97

 

 Si le mercato anglais a fermé ses portes jeudi, dans le sens des arrivées (pour celui des départs il est toujours ouvert), la fenêtre des transferts est toujours d’actualité dans le reste de l’Europe.

Des superstars comme Neymar, Bale u encore Icadi sont toujours dans l’attente d’une offre et ne perdent pas espoir de changer de club avant le 2 septembre, date de la fermeture officielle du mercato estival. Une chose est sûre, il y aura encore du mouvement, des va-et-vient, mais aussi quelques surprises. Si le monde entier attend avec une certaine fébrilité, la prochaine destination de Neymar que les rumeurs envoient tour à tour au Barça et au Real, les Algériens s’intéressent aussi au mercato de leurs internationaux dont certains espèrent bien profiter de leur cote en hausse pour changer de dimension. L’on pense notamment à Youcef Atal dont les contacts avec le PSG ne sont plus un secret. Mais son coach à l’OGC Nice, Patrick Vieira, vient de lui opposer un niet catégorique. Pour lui, Atal est intransférable. Cela dit, le club niçois est en pleine mutation. Son rachat par le milliardaire anglais Jim Ratcliffe, le patron d’Ineos, n’est toujours pas effective, ce qui complique considérablement le mercato de Aiglons qui est au point mort actuellement. Même Vieira n’est pas certain d’être reconduit à la barre technique. « Tout s’éclaircira d’ici la fin du mois », a-t-il confié sur les colonnes de Ouest France. L’avenir de Atal dépendra aussi de ambitions des nouveaux propriétaires du club. Maintenant, il peut toujours aller au clash et mettre la pression pour rejoindre Paris, mais c’est une tactique risquée, surtout que son équipe ne s’est pas du tout renforcée cet été. Elle ne va pas non plus laisser filer l’un de ses tauliers au risque de s’affaiblir davantage. A moins que Paris ne mette vraiment le prix. Mais ce n’est pas le cas pour le moment. Si son transfert s’annonce compliqué, celui de son coéquipiers en sélection, Ramy Bensebaini, est sur le point d’être finalisé. L’ancien pensionnaire du PAC devrait quitter Rennes pour rejoindre la Bundesliga et le club du Borussia Mönchengladbach. C’est son président Olivier Létang qui a lâché, hier, l’information sur le site français L’Equipe, en évoquant un « accord proche » avec le club allemand. Le montant du transfert s’élèverait à 10 millions d’euros, selon la même source. C’est le même prix qu’exige Leicester pour libérer Islam Slimani qui n’entre pas dans les plans du coach des Foxes Brendan Rodgers. Pour le moment, le baroudeur des Verts n’a pas reçu d’offre concrète, mais à ce prix il ne va pas tarder à trouver preneur. Au pire, il pourrait atterrir dans un club du Golfe. D’autres joueurs de l’équipe nationale comme Mohamed Farès et Adam Ounas sont également en situation de stand-by. Le premier nommé est annoncé du côté de l’Inter ou de l’Atalanta Bergame, comme l’a révélé récemment son coach à Spal, Leonardo Semplici. Il devrait donc continuer à évoluer en Serie A. Quant à Ounas, il va probablement quitter Naples, mais sous quelle forme ? Le club italien exige 35 millions pour le libérer. Une somme qui va en dissuader plusieurs prétendants. Il est donc fort probable que la grand espoir algérien soit prêté, cette saison soit en Italie où la Fiorentina le convoite, ou bien en Espagne, puisqu’il intéresse le FC Séville. Deux destinations parmi tant d’autres.

On sera fixé dans les prochains jours.

Enfin, il y a aussi les internationaux locaux comme Hicham Boudaoui et Haitham Loucif qui aspirent aller monnayer leur talent de l’autre côté de la Méditerranée. Ils attendent des offres concrètes pour rejoindre leur coéquipier au PAC, Zakaria Naïdji qui a opté pour le club portugais de Gil Vicente, sous forme de prêt.

Ali Nezlioui