Mercato: L’USMA, le CRB et le MCA au-dessus du lot

0
238

A quelques jours de la clôture du mercato chez nous, l’on ne peut pas dire qu’il a été très animé. Seuls quelques clubs, les plus nantis évidemment, ont pu étoffer leurs effectifs en prévision de la longue saison qui s’annonce.

Les autres se sont contentés de peu ou ont fait du sur place, la priorité étant déjà de garder le même groupe que l’année dernière. Le CRB, l’USMA et un degré moindre le MCA ont donc profité de leur aisance financière pour se disputer le peu de joueurs valables et disponibles sur le marché des transferts. Le champion en titre dont l’effectif était déjà bien fourni s’est assuré les services de nouveaux éléments confirmés, dont le dernier en date est Mohamed Islam Bakir qui rentre de Tunisie où il n’a pas vraiment brillé avec le CS Sfax.

Auparavant les Belouizdadis avaient embauché le prometteur gardien du PAC, Moussaoui, ainsi que le défenseur central Saâd, en attendant l’arrivée de Ngombo et Koukpo bloqués à l’étranger à cause de la fermeture des frontières. L’USMA, pour sa part, a ouvert une nouvelle page avec la venue de Serport aux commandes du club algérois. La société portuaire a vite fait de recruter l’ancien international, Antar Yahia, en tant que directeur sportif. Ce dernier a réalisé jusque-là un travail titanesque emmenant dans ses valises un staff technique complet, chapeauté par le coach français Ciccolini. Mais aussi un bon nombre de jeunes joueurs franco-algériens avec lesquels il compte constituer la nouvelle ossature de l’équipe. L’on notera la recrutement du gardien Alex Guendouz, ex-sociétaire de l’AS Saint-Etienne que l’on annonce comme un futur gardien de l’équipe nationale. En plus de ces joueurs venus de France, l’USMA a également recruté localement, réalisant même de grands coups, à l’image de Bouchina du PAC, Belkacemi du CSC, Belaid du NAHD ou encore Redouani de l’ESS. Du beau monde en perspective, surtout que le club a pu conserver pratiquement tous ses cadres y compris Benkhelifa dont le contrat a été racheté du PAC. Il faudra compter aussi avec le retour de prêt de Benchaâ dont le CS Sfax n’a pas levé l’option d’achat. Il y aura beaucoup de concurrence chez les Usmistes cette année. Le coach sera appelé à bien gérer un groupe pléthorique où tout le monde ou presque peut prétendre à une place de titulaire. Sur le papier, l’USMA a peut-être l’effectif le plus riche du championnat, au moment où l’un de ses concurrents, la JSK en l’occurrence, a opté pour une toute autre politique, celle du rajeunissement et le recrutement de joueurs des petites divisions. Un pari risqué, mais qui peut s’avérer concluant. Enfin, le MCA a réussi quelques bonnes pioches, à l’instar de Bensaha prêté par l’ES Tunis, mais aussi le gardien international Salhi et le défenseur de la JSK Saâdou. Sans oublier, le Sénégalais Isla du CABBA. Le groupe mouloudéen a fière allure également. Ces 3 équipes algéroises devraient jouer les premiers rôles, même si en football, il ne faut jurer de rien à l’avance. Richesse ne rime pas forcément avec succès dans ce domaine. D’autres clubs moins nantis pourraient en effet venir les bousculer, on l’a déjà vu par le passé. C’est ce qui fait d’ailleurs, le charme du sport en général et du football en particulier.

Ali Nezlioui