Mères célibataires «Toute la société est responsable du phénomène», souligne Meslem

0
811

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a affirmé, jeudi à Alger, que le phénomène des mères célibataires relevair de la responsabilité de toute la société. Répondant à une question d’un membre de l’Assemblée populaire nationale (APN) sur le phénomène de «la hausse du nombre des enfants nés hors mariage ces dernières années», Mme Meslem a précisé que le phénomène des mères célibataires était «la responsabilité de tous, élite, familles et société civile». La ministre a indiqué que le nombre d’enfants dans les centres d’accueil à travers 41 wilayas était de 1237 enfants jusqu’à novembre 2016. Ces centres leur apportent une aide psychologique, sociale et éducative dans le cadre de la politique de l’action sociale et de la solidarité nationale comme le prévoit la Constitution, at-elle dit. La ministre a, dans ce sens, appelé les acteurs concernés «à contribuer à aider les mères célibataires en situation sociale difficile», d’autant, a-t-elle ajouté que «la plupart d’entre elles ont contracté un mariage coutumier ou sont victimes de violence ou de problèmes familiaux et sociaux». «363 mères biologiques ont décidé de ne pas abandonner leurs enfants en 2016», a affirmé Mme Meslem, indiquant que son secteur «suit le dossier de près pour assurer aide et assistance sociale à ces mères célibataires et tenter de les réintégrer dans la société». La ministre a rappelé, en outre, l’étude de terrain réalisée par le secteur de la Solidarité nationale, en coordination avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) sur la violence infligée aux adolescentes, a été couronnée par un plan d’action national annoncé en juin 2016». Le plan en question renferme des programmes pédagogiques et autres de prévention contre la violence sexuelle, ainsi que des programmes de soutien à la formation visant à optimiser les potentialités des spécialistes. Des rencontres de sensibilisation sur le code pénal y sont également prévues, en sus de la consécration d’espaces de dialogue, d’écoute et d’orientation pour la réinsertion sociale de toutes les catégories vulnérables et les victimes de violence, les mères célibataires en particulier. A cet effet, la ministre a mis en avant l’importance d’intensifier l’action de sensibilisation de proximité et d’encourager la culture de dialogue et le discours religieux modéré.