Météorologie: Zaalane passe en revue au Caire l’expérience algérienne devant 55 pays africains

0
400

Le ministre des Travaux publics et des  Transports, Abdelghani Zaalane a passé en revue, jeudi au Caire,  l’expérience de l’Algérie dans le domaine de la météorologie et l’intérêt  qu’accorde l’Etat à ce secteur, indique le ministère dans un communiqué.

Le ministre, qui prend part aux travaux de la 4e session de la Conférence  des ministres africains chargés de la météorologie, a évoqué les différents  programmes et procédures visant le développement et la modernisation du  domaine de météorologie à travers le renforcement de leurs potentialités à  même de raffermir la prévention contre les catastrophes naturelles et la  réduction des risques induits par les changements climatiques. En marge des travaux de cette Conférence, le ministre a eu des rencontres  bilatérales avec ses homologues africains, au cours desquelles il a examiné  les questions d’intérêt commun et les voies et moyens de renforcer la  coopération et les  relations bilatérales en matière de météorologie à la  lumière des défis climatiques auxquels font face les pays africains. Les participants à cette conférence, à laquelle ont pris part plus de 18  ministres et 50 représentants de pays africains, ont débattu des stratégies  pour soutenir la coopération, coordonner les efforts et échanger les  informations en la matière. Ils ont également abordé les impacts induits par les changements  climatiques et les mesures devant être prises au niveau du continent. Cette conférence vise le renforcement de la coopération et l’échange  d’expertises entre les pays africains dans le domaine de météorologie. Prévue du 16 au 23 février en cours, cette conférence discutera également  des moyens du renforcement de la coopération interafricaine dans le domaine  de la météorologie, en termes de recherches, de formation et de maîtrise  des instruments. Près de 55 pays africains ont pris part à cette session, en sus  d’observateurs et de l’Organisation météorologique mondiale (OMM).  Une réunion des présidents des organismes météorologiques africains se tient depuis hier.

N.I