Métro d’Alger: 300 000 voyageurs par jour attendus après réception des nouvelles lignes

0
797

Concernant la ligne de métro reliant Aïn Naâdja à Baraki, le ministre a indiqué que le taux d’avancement des travaux était de 48%. Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane a affirmé, jeudi, à Alger, que le nombre de voyageurs via le métro d’Alger s’élèverait à 300 000 voyageurs/jour après réception des extensions en cours de réalisation. Lors d’une séance plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions oraux, présidée par Saïd Bouhadja, président de l’APN, Zaâlane a indiqué que «le président de la République, Abdelaziz Bouteflika accorde un intérêt accru au développement et à la modernisation des transports à travers tout le pays, notamment au niveau de la capitale», soulignant qu’après réception des extensions en cours de réalisation, le nombre de voyageurs via les lignes du métro atteindra 300 000 voyageurs/jour à Alger».

«Le Gouvernement compte renforcer à l’avenir, selon les moyens disponibles, les projets de transports via métro, tramway et téléphériques», a-t-il dit. Zaâlane a souligné que «la réalisation des extensions des lignes de métro vers l’aéroport international, Baraki, et Bab El Oued n’a bénéficié d’aucune enveloppe financière», ajoutant que les contrats signés pour la réalisation de ces lignes concernaient uniquement les travaux de forage de trémies. «C’est sur instruction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, que ces besoins financiers ont été fournis et l’exécution du projet entamée».

Il a affirmé que l’extension des lignes du métro facilitera davantage le déplacement des citoyens et réduira les embouteillages au niveau de plusieurs communes d’Alger, notamment celles à forte densité de population à l’image de Baraki, des Eucalyptus et de Sidi Moussa. Répondant à une question sur la possibilité pour la commune d’Eucalyptus de bénéficier d’une ligne de métro vers l’aéroport international d’Alger Houari-Boumédiène, Zaâlane a souligné que l’itinéraire de la ligne de métro ne traverse pas le chef-lieu de la commune, ajoutant que toutes les mesures avaient été prises pour permettre à la population de cette commune et celle des régions avoisinantes de bénéficier effectivement des services du métro en raccordant cette ville à la gare d’El Harrach via des lignes de transport urbain.

Par ailleurs, le ministre a cité les avantages et les facilités accordés aux usagers des transports en commun par la nouvelle formule qui consiste en l’abonnement unifié entré en service depuis février dernier, le voyageur pouvant emprunter les diffé- rents moyens de transport (métro, tramway, téléphérique et bus) pour un abonnement «à des prix étudiés, en concrétisation d’un transport multimodal qui s’inscrit au titre le programme du secteur des Transports». Concernant l’état d’avancement des travaux d’extension de la ligne de métro «Haï El Badr-Aïn Naâdja» à Alger, le premier responsable du secteur a indiqué que cette ligne entrera en service dans les jours à venir, outre la finalisation des travaux de deux gares à Gué de Constantine qui seront aussi livrées dans les mois à venir. Concernant la ligne de métro reliant Aïn Naâdja à Baraki, le ministre a indiqué que les travaux avaient commencé en juin 2017, ajoutant que le taux d’avancement des travaux était de 48%. Zaâlane a rassuré les habitants des Eucalyptus, de Cherarba, de Sidi Moussa et de Baraki (Alger) en faisant état de l’ouverture d’une grande partie de la voie d’évitement reliant la route de l’aéroport à la route de Blida dans 2 ou 3 mois au maximum.