Mexique: 18 morts dans des affrontements armés dans des stations balnéaires

0
96

Au moins 18 personnes ont trouvé la  mort dans des affrontements armés durant le week-end à Acapulco et Los  Cabos, deux stations balnéaires de la côte Pacifique du Mexique, s’ajoutant  à une nouvelle vague de violence qui frappe les centres touristiques du  pays.

A Acapulco (province de Guerrero, sud), un groupe de miliciens opposés à  un projet de construction de barrage a attaqué dimanche matin à l’aube des  habitants du village de La Concepcion, qui étaient réunis pour une fête. L’attaque à main armée a fait huit morts, d’après un responsable de la  sécurité pour la province, Roberto Alvarez Heredia. Les miliciens ont  ensuite frappé une seconde fois, cette fois-ci visant les membres de  l’armée et de la police déployés dans la commune, mais ont été repoussé par  les forces de l’ordre, qui ont abattu trois miliciens selon M. Heredia. L’opération a permis l’arrestation de 30 de ces « gardes communautaires »,  ainsi que leur leader, Marco Antonio Suastegui Munoz, et la saisie de 580  doses de cannabis et de sept armes, a déclaré le procureur de l’Etat,  Xavier Olea. Samedi soir, un affrontement entre des tueurs à gages et des militaires de  la Marine mexicaine a fait sept morts à San José del Cabo (Basse Californie  du Sud, nord-ouest), d’après le parquet local. Les premiers éléments de l’enquête indiquent que les militaires  patrouillaient quand ils ont avisé deux camionnettes dans lesquelles se  trouvaient sept hommes armés de fusils d’assaut, indique le parquet dans un  communiqué. Une course-poursuite et des échanges de tirs sur une autoroute  menant à la ville de Cabo San Lucas ont suivi. Les autorités ont saisi sept armes, des munitions et deux véhicules  immatriculés en Californie (sud-ouest des Etats-Unis), l’un d’eux déclaré  comme volé dans la ville frontalière de Tijuana (nord). La région de Basse Californie du Sud, zone balnéaire fréquentée par les  touristes américains, canadiens et européens, connaît depuis plusieurs mois  une vague croissante de violence liée au crime organisé. Mardi, une famille de cinq personnes a été la cible d’un raid d’un groupe  armé, qui a tué les deux parents et blessé les trois enfants. Selon des chiffres officiels, 499 personnes ont été assassinées en  Basse-Californie du Sud entre janvier et novembre 2017, un chiffre qui a  doublé depuis l’année précédente.