Mihoubi au forum  « El Hiwar » :  Eviter les erreurs du passé

0
384

 

Azzeddine Mihoubi, le SG par intérim du RND a affirmé, Samedi 3 août, lors de son passage au forum du journal « El Hiwar », que le parti est en phase de réviser les modalités de sa gestion.

Il envisage selon lui, «  de consacrer le militantisme de proximité en vertu d’une nouvelle approche en phase de préparation ». L’enjeu, selon Mihoubi, serait d’éviter de refaire les erreurs du passé et surtout d’améliorer l’image du RND dans une société qui revendique des changements à tous points de vue. Il a annoncé que le parti est en train de mettre les dernières retouches à   une initiative politique appelée « initiative de la mutation républicaine». Elle exprimera aussi la position du RND par rapport au dialogue. A propos de la mise en place de la commission de médiation et de dialogue, l’invité du forum a salué cette démarche visant à réunir des personnalités nationales susceptibles d’apporter une valeur ajoutée en vue de faire sortir le pays de la crise. « le RND estime que cette commission doit gérer uniquement le dialogue», proclame Mihoubi . « Elle est obligée également de faire preuve d’impartialité dans sa relation avec les partenaires du dialogue » a-t-il ajouté. Il a fait savoir ensuite que « le RND a le droit de prendre part au dialogue, comme toutes les autres formations politiques dont l’existence n’est pas à prouver sur la scène nationale ». À l’adresse des voix qui refusent d’intégrer les partis de l’alliance présidentielle dans le processus, Mihoubi a regretté qu’un parti vienne à plaider  pour l’exclusion d’un autre. « Cela est inacceptable », s’est il emporté. Il a fait remarquer que tous les partis ont commis des erreurs. « Nul n’a le droit pour autant d’écarter un parti, hormis le peuple lors d’élections», a-t-il renchéri. Il n’a pas manqué de rappeler que des jeunes militants du RND ont intégré le mouvement populaire dés la première semaine. « Et puis la rue n’a pas épargné les partis d’opposition », s’est il exclamer. Mihoubi a expliqué que l’argent sale a gangrené toutes les formations et pas uniquement les partis de l’alliance. « Le RND a une dette envers le peuple et il fera tout pour réhabiliter son image par respect à ses principes et aux fondateurs », s’est il engagé. Evoquant le mouvement populaire, il a regretté qu’après deux mois de marches populaires sans arrière- pensées des voix sont apparues au sein du Hirak pour « mettre en avant des causes purement politiques ». « Les revendications sont connues. Certaines sont applicables et d’autres doivent attendre », estime Mihoubi qui se dit convaincu qu’il « faudra miser sur les élections présidentielles et le rassemblement autour d’une table de dialogue » En réponse enfin à ceux qui ont appelé, vendredi dernier, à la désobéissance civile, Mihoubi s’est montré catégorique. «  Cette demande n’a aucune chance d’aboutir », a-t-il assené. Selon lui, « cette menace a déjà été brandie par certaines parties. Mais elle a vite été refusée par la rue ».

M.T