Mmes Karadja et Bensaoula élues personnalités africaines éminentes, L’Algérie en sort grandie

0
1101

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a indiqué, hier après-midi à Addis Abeba, que l’élection de Mme Fatima Zahra Karadja en tant que membre du panel des éminentes personnalités du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) était «une fierté pour le pays et pour la femme algérienne». Dans une déclaration à la presse en marge du 26e Forum des chefs d’Etat et de gouvernement du MAEP, auquel prend part le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en tant que représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, Messahel a fait savoir que l’Algérie a présenté, «sur recommandation du chef de l’Etat, la candidature de Fatima Zohra Karadja aux élections de renouvellement de la composante du panel». «La candidature de Mme Karadja a été retenue. C’est une fierté pour l’Algérie et pour la femme algérienne», s’est-il félicité. Messahel a également rappelé l’élection de Mme Chafika Bensaoula en tant que juge à la Cour africaine des Droits de l’Homme et des peuples. «Ce sont deux faits marquants qui rendent hommage à la femme algérienne et qui mettent aussi l’accent de manière nette sur l’intérêt qu’a toujours porté le président de la République à la promotion de la femme algérienne et surtout à ce qu’elle soit représentée au niveau des grandes instances internationales». Concernant les travaux de ce forum, Messahel a précisé que cette rencontre sera l’occasion pour quatre pays africains de présenter leurs rapports qui seront examinés par les chefs d’Etat africains, ajoutant que ce sommet a enregistré l’adhésion de la Namibie au MAEP devenant ainsi le 36e Etat membre du mécanisme.