Mohamed  Aissa salue la parution du premier livre d’exégèse du Saint Coran en  Tamazight

0
104

 Le ministre des Affaires religieuses et des  Wakfs, Mohamed Aissa a salué, samedi à Alger, la première parution du livre  d’exégèse du Saint Coran en Tamazight de son auteur Cheikh Si Hadj Mohand  Tayeb et ce à l’occasion de la célébration du Nouvel an Amazigh « Yennayer ».

Intervenant lors d’une conférence scientifique organisée par l’Association  nationale du développement local et durable -Namaa-, le ministre a précisé  que cette exégèse en Tamazight écrite en caractère arabe constituait « la  première du genre en Algérie et au Maghreb ». Cette parution reflète la profonde compréhension du Saint Coran et de  l’Islam et jette les bases d’un travail et d’une méthodologie en langue  amazighe et ouvre les portes pour la recherche et l’enrichissement à  l’avenir, a-t-il dit. Et d’ajouter, grâce à la décision historique du président Abdelaziz  Bouteflika, de consacrer Yennayer fête nationale et officielle et la  constitutionnalisation de Tamazight comme langue nationale, l’Algérie s’est  réconciliée avec elle-même et avec son histoire à travers cette diversité  amazighe, islamique et arabe.  S’exprimant à cette occasion, M. Si Hadj Mohand Tayeb a fait savoir  que le Coran était difficile à traduire dans d’autres langues au vu de sa  qualité hautement distincte et que son travail se limitait à l’exégèse du  Coran. Le représentant de l’association nationale a révélé, dans ce sens, qu’il  sera procédé, dans les prochains mois, à l’organisation d’un congrès  maghrébin en vue d’enrichir cette parution, ajoutant qu’il s’attelait à  l’impression de 100.000 exemplaires et à leur transfert en forme  d’application gratuite sur internet conformément à la demande formulée par  l’auteur. A cette occasion, une distinction symbolique a été décernée au président  de la République, Abdelaziz Bouteflika, en guise de reconnaissance des  efforts louables consentis pour l’instauration de la paix et de la  réconciliation et l’unité nationale ainsi que pour le développement de  l’Algérie. Une distinction a été remise également à l’auteur de l’exégèse du Coran et  à d’autres personnalités. Cette manifestation s’est déroulée en présence de parlementaires, de  représentants des ambassades du Maroc et d’Arabie Saoudite à Alger, de  quelques institutions officielles, de personnalités, d’ulémas et d’imams.

Ali B