Mondial-2018 / L’Algérie battue par le Nigeria (3-1) : D’Uyo les Verts disent adieu à Moscou

0
703

 

Pour cette deuxième journée des éliminatoires du Mondial-2018, groupe B, la sélection algérienne de football a enregistré une amère défaite à Uyo face au Nigeria (1-3), compromettant ainsi ses chances pour aller à Moscou.

Les Verts qui avaient bien entamé la partie avec une bonne circulation de la balle ont encaissé les buts à cause de bévues en défense. Sur le premier but, Moses a eu tout le loisir d’armer son tir pour tromper M’bolhi, alors que sur le second les Algériens, qui pensaient à une position de hors-jeu de Obi Michel, commettent une grosse bêtise en le laissant seul. C’est le maillon faible de la sélection. La défense algérienne laisse à désirer sans un véritable leader qui gère ses camarades dans ce compartiment oh combien sensible ! Plus haut, les attaquants algériens ont raté plusieurs occasions de buts par l’intermédiaire de Bentaleb (à deux reprises), Taïder et Mahrez. En seconde période, on sent chez les Verts une volonté de se racheter. Quelques minutes plus tard, c’est Bentaleb (66e) qui réduit la marque grâce à un tir des 25 mètres. On reprend espoir du côté algérien. Malheureusement, dans les temps morts, et au moment où les Verts cherchaient l’égalisation, Moses, encore lui, assomme les Algériens d’un 3e but. Une fois de plus, la défense algérienne est remise en cause. Elle commet beaucoup de fautes, le résultat se paye cash… Dans l’autre match qui s’est joué le même jour au stade Omnisports de Limbé, le Cameroun a été tenu en échec par la Zambie qui s’était inclinée à domicile face au Nigeria lors de la première journée. Il est à préciser que les Lions Indomptables étaient menés au score dès la 34e minute de jeu grâce à un but de Collins Mbesuma avant de voir Vincent Aboubakar (45’+5′ sur penalty). Le Nigeria se retrouve avec 6 points suivi du Cameroun (2) et enfin la Zambie et l’Algérie avec 1 point chacun.

les Verts comme de vrais  bleus !

Dos au mur après son match nul initial à domicile face au Cameroun (1-1), l’Algérie était dans  l’obligation de réagir au Nigeria  hier pour pretendre se qualifier Mondial 2018. Face à des Super Eagles ambitieux,  il etait clair que  le baptême du feu du nouveau sélectionneur des Fennecs, Georges Leekens, ne s’annonce pas de tout repos d’autant plus que l’Algérie avait  déjà grillé son joker. Accrochés par le Cameroun (1-1) à domicile le mois dernier pour leur entrée dans la phase de groupes des éliminatoires du Mondial-2018, les Fennecs  se devaient à tout prix éviter la défaite hier à Uyo face au Nigeria, mais c’était compter sans ces diables de Nigérians qui desormais  nous devancent déjà de cinq points alors que seule la première place du groupe est qualificative pour la compétition que l’Algérie n’a plus manqué depuis 2010. Arrivé dans ce contexte très compliqué il y a quinze jours, le sélectionneur des Verts, Georges Leekens,  se devait  en plus composer sans Boudebouz ni Soudani, titulaires sur les derniers matchs durant la parenthèse Milovan Rajevac, ni Ghezzal ni Ounas, forfait pour sa première convocation. Pour ne rien arranger, Ghoulam a joué  on ne savait  trop comment. Du coup, l’Algérie  était dans l’obligation d’évoluer dans un inhabituel 4-3-3 avec Brahimi effectuant son retour dans le onze de départ. Mal nous a pris, car au bout du décompte final nous avons une fois de plus laisser des plumes

H.M.