Mouvement El Islah: Filali propose un Conseil supérieur de l’éducation et de l’enseignement

0
875

Le président du mouvement El Islah, Filali Ghouini, a plaidé, hier à Biskra, pour la création d’un Conseil supérieur de l’éducation et de l’enseignement qui aura pour mission de «promouvoir le système d’éducation nationale et d’améliorer le rendement pédagogique». Animant au cinéma El Atlas un meeting dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai, Ghouini a estimé que le produit de l’école et de l’université algériennes se caractérisait aujourd’hui par «la précarité de la formation et de l’assimilation scientifique». «Ce Conseil supérieur doit être composé de compétences et d’experts algériens du secteur de l’éducation et non pas placé entre les mains d’administrateurs et politiciens, afin d’éviter d’éventuelles tensions idéologiques», a souligné le président du mouvement El Islah. Ghouini a critiqué au passage ceux qui, durant cette campagne électorale, disent «être eux-mêmes l’Etat», estimant que «la scène politique algérienne ne peut se réduire à une seule formation politique et quiconque croit cela se leurre». Rappelant qu’en ce 16 avril l’Algérie célèbre la journée du savoir qui marque le 77e anniversaire de la mort du cheikh Abdelhamid Ben Badis, Ghouini a mis l’accent sur les efforts de cette figure dans la diffusion du savoir et des hautes valeurs dont l’amour de la religion et de la patrie ainsi que dans la défense de l’identité nationale. L’intervenant a invité les cadres de son parti à multiplier les activités de proximité pour sensibiliser les citoyens sur l’importance de leur participation au prochain scrutin et de l’importance de ce rendez vous électoral pour le pays.