Necib rassure contre les risques des inondations à Alger : «La capitale est totalement sécurisée»

0
676

La capitale est à l’abri des inondations et totalement sécurisée contre les «aléas» de ce phénomène naturel, a assuré, ce samedi, à Alger, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib.

Le ministre qui inspectait des projets relevant de son secteur au niveau de la wilaya d’Alger, a réaffirmé que la capitale est sécurisée contre les aléas et les risques des inondations grâce, notamment aux infrastructures hydrauliques et à l’aménagement des oueds dont Oued El Harrach et Oued Ouchaiah, dans la banlieue est d’Alger.

«Toutes les infrastructures réalisées à Alger ces dernières années ont permis de sécuriser totalement la capitale du phénomè- ne des inondations», a rappelé le ministre. En réponse à une question de la presse sur les dernières inondations qui ont touchés, notamment les wilayas de Constantine et Tébessa, Necib a dit que «le dérèglement climatique a entraîné des pluies orageuses violentes intervenantes en ce début d’automne». Il a rappelé, à ce titre, qu’un plan national pour la sécurisation des villes contre les inondations et l’aménagement des oueds est mis en place. Pour le ministre, la sécurisation contre les inondations à travers les wilayas du pays consiste en l’élaboration de «plans de gestion intégrés», impliquant d’autres secteurs afin de prendre des mesures préventives contre ce phénomène naturel. Lors de sa visite, le ministre a inspecté le projet d’aménagement hydraulique d’Oued El Harrach, portant réalisation et équipement d’une station de pompage d’une capacité journalière de 90 000 m3 , la pose d’une conduite de refoulement et la fourniture et installation des équipements électriques de mesure et de contrôle.

Ce projet qui devra être réceptionné en avril 2019 permettra de réduire les risques d’inondations et offrir des possibilités de réutilisation des eaux, notamment dans l’irrigation des espaces verts de la capitale. Il a, par ailleurs, procédé à la baptisation des piscines de la rive droite d’Oued El Harrach du nom du chanteur chaâbi, le défunt Dahmane El Harrachi. Toujours dans la banlieue est d’Alger, le ministre a inspecté le projet d’aménagement d’Oued Ouchaiah qui porte sur la réalisation d’un collecteur de décharge de ce oued sur 2.5 km, ainsi que la réalisation d’un ouvrage monolithe sur 5.5 km.

Le projet qui a nécessité une enveloppe de plus de 3 milliards de dinars, dont les travaux ont débuté en 2015 vise à prendre en charge les écoulements des eaux usées de Birkhadem et Kouba, en les acheminant vers la station d’épuration de Baraki, ainsi que les rejets d’eau pluviales vers Oued El Harrach. Accompagné du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, le ministre a visité également des espaces de loisirs et de détente ainsi que des stades de proximité au niveau de la prise d’eau d’El Harrach, la promenade de la réconciliation nationale à Bentalha (Baraki) et le projet d’aménagement d’Oued El Harrach au niveau du site Erramli. L’aménagement des oueds, a permis de créer de nouveaux espaces de villégiature et a contribué à donner à Alger une «nouvelle façade» maritime, a souligné Necib.