Nicaragua: l’OEA réitère son appui à une « solution pacifique » à la crise  politique

0
85

L’Organisation des Etats américains (OEA) a  réitéré mardi son appui à une « solution pacifique » à la crise politique au  Nicaragua, se disant « préoccupée » par la détérioration « des institutions démocratiques et des droits de l’Homme » dans ce pays au lendemain de la  mort d’un prisonnier politique, rapportent mercredi des médias.

Dans un communiqué, relayé par les médias, les membres de l’OEA exhortent  les parties à « s’engager pleinement » dans le processus de dialogue effectif  et de « bonne foi ». Le conseil permanent de l’OEA observe, dans une résolution sur la  situation au Nicaragua, « la préoccupation de la communauté inter-américaine de la détérioration des institutions démocratiques et des droits de  l’homme » dans ce pays d’Amérique centrale, indique l’Organisation, selon le texte.

Le communiqué appelle le gouvernement à prendre des mesures urgentes comme  la libération inconditionnelle de tous les prisonniers, avant le 18 juin 2019, l’autorisation du travail effectif de la Commission interaméricaine  des droits de l’homme et de ses mécanismes, la promotion et la protection des droits de lÆhomme dans le pays et le rétablissement complet de la liberté d’expression.

Des opposants détenus au Nicaragua pour avoir participé à des  manifestations contre le président Daniel Ortega ont été blessés lors de  violences survenues jeudi dans une prison, ont annoncé vendredi des sources  de l’opposition. La plateforme d’opposition, Alliance civique pour la justice et la  démocratie (ACJD), a demandé dans un communiqué « que soit élucidée la brutale agression » subie jeudi par les détenus, « qui a fait plusieurs  blessés, en plus d’une personne assassinée », exigeant des informations sur l’état des blessés.

Des manifestants se sont rassemblés vendredi près de la cathédrale de  Managua pour réclamer justice après la mort d’Eddy Montes, un opposant âgé  de 57 ans, incarcéré depuis octobre dernier, et qui avait la double nationalité nicaraguayenne et américaine. Selon des médias, « il a été abattu jeudi à La Modelo, la prison de haute  sécurité du Nicaragua », située à 23 kilomètres au nord-ouest de la capitale Managua.

Le vice-ministre nicaraguayen de l’Intérieur, Luis Cañas, a déclaré que le  prisonnier « avait été abattu alors qu’il se débattait avec l’une des sentinelles à la suite d’une tentative d’émeute qui s’est produite au  moment de la visite d’une mission du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ».

Selon le gouvernement, l’opposant a été blessé par balle lors d’un  affrontement avec un membre du personnel pénitentiaire auquel il voulait  prendre son arme et il est décédé dans un hôpital alors que les médecins tentaient de le ranimer.

De son côté, l’ambassadeur des Etats-Unis au Nicaragua, Kevin Sullivan, a  déclaré sur Twitter que « la mort du citoyen américain Eddy Montes aux mains  des autorités pénitentiaires de La Modelo (…) nécessite une information complète et crédible sur l’usage injustifié d’une force létale contre un  prisonnier désarmé.