Nomination: Younes : «Le président de la République m’a chargé d’une mission sensible en me nommant Médiateur de la République»

0
84

Karim Younes, nommé, ce lundi, Médiateur de la République, a indiqué que cette instance veillera au respect des droits des citoyens par les institutions de l’Etat et les collectivités locales et à l’amélioration du service public, contribuant ainsi à l’édification d’une Algérie nouvelle.

«Le président de la République m’a chargé d’une mission sensible en me nommant Médiateur de la République. Je suis conscient du poids et de la dimension de cette mission dans la contribution à l’édification d’une Algérie nouvelle, une Algérie plus juste, plus équitable et plus à même de répondre aux aspirations de tous les citoyens», a déclaré à la presse Younes au terme de l’audience que lui a accordée le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Pour Karim Younes, la création de l’instance «Médiateur de la République, en tant que nouveau mécanisme de régulation et d’organisation de l’Etat, s’impose de par son rôle et sa fonction de médiation et de recours pour les citoyens en matière de respect des droits et libertés par les administrations, les institutions de l’Etat, les Collectivités locales, les Etablissements publics et toute instance assurant le service public. Tout citoyen peut recourir au Médiateur de la République s’il considère que l’un de ses droits a été bafoué ou même pour alerter sur une urgence, dans le cadre de la loi», a-t-il affirmé.

Expliquant le travail du Médiateur de la République, Karim Younes a précisé que hormis les questions liées à la sécurité de l’Etat, à la Défense nationale et à la politique extérieure, le  Médiateur de la République peut recueillir toutes les informations qu’il juge nécessaires dans toute affaire portée devant lui. Younes s’est engagé, en fin, à œuvrer inlassablement pour être à la hauteur de la confiance placée et s’acquitter pleinement de ses missions de Médiateur de la République.

Ali B.