Noureddine Bedoui rassure : Le programme du président de la république sera réalisé dans son intégralité

0
1332
Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui a affirmé que le programme du président de la république, Abdelaziz Bouteflika, sera réalisé dans son intégralité et cela concernera tous les volets et tous les domaines.
Il a fait savoir, par la même occasion, que le programme quinquennal du président de la République sera concrétisé sur le terrain « en dépit des conditions particulières que traverse l’Algérie sur le plan économique ».
Lors de sa visite à Boumerdes, Bedoui n’a pas manqué de réaffirmer, une fois de plus, l’engagement et la détermination de l’Etat à aller jusqu’au bout dans la réalisation du programme du chef de l’Etat, tout en insistant sur la nécessité de combattre toutes les pratiques malsaines qui entravent l’investissement et le développement de manière générale, à commencer par la bureaucratie, un phénomène qui, dira-t-il, continue de freiner l’initiative et mettre les bâtons dans les roues à ceux qui veulent investir ou lancer des projets.
C’est la raison pour laquelle, le ministre de l’Intérieur s’est montré catégorique en affirmant que le gouvernement ne badinera pas avec ces principes et fera tout pour appliquer la loi dans toute sa rigueur.
D’autre part, M. Bedoui a indiqué que l’accomplissement du devoir électoral par le citoyen, le 4 mai prochain, est la meilleure voie à même de préserver les acquis de sécurité et de stabilité, retrouvées grâce à la Charte de paix et de la réconciliation nationale et aux lourds sacrifices consentis. 
Le ministre de l’Intérieur avait affirmé que le peuple algérien, en se rendant massivement aux urnes le 4 mai prochain, lancera un message fort au monde entier sur sa cohésion et son unité nationale.
L’Algérie, dira-t-il, jouit de la paix, de la sécurité et de la stabilité, « grâce à la politique judicieuse du président de la République et les sacrifices des forces de l’ANP et des services de sécurité », appelant les Algériens à préserver ces acquis par une forte participation au rendez-vous électoral du 4 mai prochain.
Le ministre de l’intérieur avait déjà réitéré son appel en direction des citoyens pour qu’ils se rendent en force le 4 mai prochain aux bureaux de vote et contribuer ainsi à la réussite des élections législatives considérées comme un tournant décisif dans l’avenir du pays.
Bedoui, tout en relevant l’importance de ce rendez-vous électoral, a estimé qu’une forte participation des citoyens ferait barrer la route à tous ceux qui doutent encore de la capacité de l’Algérie à relever ce défi et à poursuivre son processus de réformes et de développement sur la voie de la stabilité retrouvée grâce à la politique de réconciliation initiée par le président de la République.
M. Bedoui avait également appelé la société civile à accompagner l’effort consenti par l’Etat dans le développement du pays et la préservation des acquis consacrés au profit du citoyen.
Le citoyen, dira-t-il, « se doit d’accompagner l’effort consenti par l’Etat dans développement du pays et la préservation des acquis consacrés à son profit », estimant que le citoyen « est devenu, aujourd’hui, grâce à son implication dans des associations, un acteur principal dans le développement national ».
Pour  M. Bedoui la préservation de la sécurité et de la stabilité sont prioritaires, vient ensuite la préservation des acquis consacrés, par l’Algérie, au prix d’énormes efforts consentis des années durant. « Nous avons la volonté et les moyens pour aller de l’avant et consacrer ensemble notre objectif qui est d’être à la hauteur des aspirations du citoyen algérien, qui a souffert durant les années 90 », a poursuivi le ministre, mais en contrepartie, « il est du devoir de citoyen de soutenir cette dynamique par la coopération et l’intégration de la société civile, afin de préserver ces acquis », a-t-il observé.
A travers cette nouvelle approche, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales semble déterminé à concrétiser ses engagements quant au rapprochement de l’administration du citoyen en optant pour le contact direct  entre les responsables au niveau local et les habitants de leur circonscription.