Numérisation : L’Agence nationale pour le  développement de la numérisation  opérationnelle avant de la fin de l’année en cours

0
79

L’Agence nationale pour le développement de la  numérisation entrera en service avant la fin de l’année en cours, a  annoncé, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités  locales et de l’Aménagement du territoire, Salah-Eddine Dahmoune.  

Supervisant la cérémonie de clôture des travaux de la Conférence  internationale sur l’appui des start-up dans les domaines du service  public, M. Dahmoune a fait savoir que le Premier ministre avait donné des  instructions pour accélérer la création et la mise en service, avant fin  02019, de l’Agence nationale pour le développement de la numérisation ».  L’Agence se chargera de « définir les grands contours stratégiques en  matière de promotion de l’utilisation des nouvelles technologies ce qui  permettra l’émergence d’une économie numérique prometteuse dans laquelle  les start-up auront un rôle pivot », a affirmé le ministre.  Le Premier ministre avait donné des instructions urgentes au ministère de l’Intérieur et du Travail afin de permettre aux start-up de bénéficier des locaux réalisés par l’OPGI et l’ENPI, a rappelé le ministre de l’Intérieur,  ajoutant qu’un quota de 8.000 locaux sera consacré à ces startuppers.  M. Dahmoune a fait état aussi d’instructions données aux walis à l’effet  de contacter les présidents des assemblées populaires communales (P/APC)  pour « consacrer des programmes obligatoires au titre du budget pour  l’exercice 2020 pour le financement des projets innovants proposés par des  start-up à l’effet de prendre en charge les besoins des citoyens et  d’améliorer le service public ». Pour être en phase avec les avancées que connait le monde en termes d’écosystème des start-up et réunir le cadre adéquat pour la créativité et  l’adaptation, les services de la wilaya d’Alger ont procédé, en partenariat  avec le Groupe Sonatrach, à la création d’un centre technologique. Ce  centre se veut « un incubateur d’excellence regroupant l’ensemble des  acteurs activant dans le domaine des start-up ». Par ailleurs, le ministre a mis l’accent sur les recommandations formulées  à la fin de la conférence, appelant ses services et les pouvoirs publics et  les autorités locales à « les rassembler dans un plan d’action » contenant  des mesures à court, moyen et à long termes susceptibles de concrétiser un  partenariat élargi avec tous les intervenants.  Il a appelé aussi à débattre de ce plan d’action au niveau local pour  garantir une forte adhésion des acteurs en la matière, et ce par  l’organisation des rencontres régionales sur cette question. A cette occasion, plusieurs conventions ont été signées entre les  collectivités locales, des entreprises publiques et des start-up de  plusieurs wilayas concernant de projets sur les solutions intelligentes en  matière de service public local.

Moussa O