ONU: L’UNICEF appelle à protéger les 3.000 enfants ayant quitté le Guatemala  pour le Mexique

0
382

Le Fonds des Nations Unies  pour l’enfance (UNICEF) a appelé jeudi à protéger les près de 3.000 enfants  qui ont quitté le Guatemala pour le Mexique ces deux dernières semaines,  selon un communiqué de l’ONU.

    Depuis le 17 janvier, plus de 12.000 personnes, dont près de 3.000  enfants, ont quitté Tecun Uman, au Guatemala, pour se rendre à Tapachula,  au Mexique, a indiqué l’UNICEF dans un communiqué. L’agence onusienne juge  essentiel de maintenir une protection spéciale pour ces enfants, en  particulier pour ceux qui voyagent seuls.   « Le gouvernement et la population du Mexique ont été en grande partie  accueillants envers les milliers d’enfants et familles qui franchissent  chaque jour la frontière », a déclaré Paloma Escudero, la directrice de la  communication de l’UNICEF, à l’issue d’une visite de deux jours à  Tapachula. « Que ces enfants restent au Mexique ou se dirigent plus au nord,  il est essentiel qu’ils restent avec leurs familles, soient tenus à l’écart  des centres de détention et que leurs intérêts supérieurs soient protégés  tout au long de leurs périples », a-t-elle ajouté.    Selon des sources gouvernementales, plus de 30.000 enfants du Honduras, du  Guatemala et du Salvador ont été temporairement retenus dans des centres de  détention en 2018.   Bien que le Mexique applique de plus en plus de mesures pour protéger les  droits des enfants en transit ou en quête d’asile dans le pays, des  difficultés persistent. Au centre de migration de Tapachula, qui abrite  près de 1.000 hommes, femmes et enfants, Mme Escudero s’est entretenue avec  des mères et des jeunes femmes en rétention durant le traitement de leur  demande d’asile ou de la décision de leurs expulsions.  « Bien que les personnes séjournant dans le centre aient accès à de la  nourriture, des services de santé et des services de loisirs, les  conditions sont inadéquates », a déclaré la responsable de l’UNICEF.   Le nouveau gouvernement mexicain a officiellement pris l’engagement de  mettre fin à la détention de tous les enfants migrants et s’emploie  actuellement à mettre en œuvre cette nouvelle politique. L’UNICEF et  d’autres organisations appuient étroitement ces efforts en contribuant à la  recherche de solutions de substitution à la détention.