Pakistan:  Le Pentagone compte annuler 300 millions de dollars d’aide

0
60
Supporters of Pakistani religious groups rally to condemn a tweet by U.S. President Donald Trump in Karachi, Pakistan, Tuesday, Jan. 2, 2018. Trump slammed Pakistan for 'lies & deceit' in a New Year's Day tweet that said Islamabad had played U.S. leaders for 'fools'. 'No more,' Trump tweeted. (AP Photo/Fareed Khan)

 L’armée américaine entend réaffecter 300  millions de dollars d’aide promis jusqu’à présent au Pakistan, en raison de  l’absence d' »actions décisives » d’Islamabad envers la stratégie américaine  dans la région et face à la menace de groupes terroristes.

« En raison de l’absence d’actions décisives du Pakistan en appui à la  Stratégie pour l’Asie du Sud (…), 300 millions de dollars (en réalité  323,6 millions, incluant des fonds non pakistanais) ont été reprogrammés  par (le ministère de la Défense) en juin/juillet 2018 pour d’autres  priorités urgentes », a déclaré le lieutenant-colonel Kone Faulkner. M. Faulkner a ajouté qu’il fallait désormais attendre « que le Congrès  décide si cette demande sera approuvée ou refusée ». Les responsables américains accusent les autorités pakistanaises d’ignorer  ou même de collaborer avec des groupes terroristes, dont des talibans  afghans. Le Pentagone fait pression pour qu’Islamabad sévisse contre ces groupes,  qui lancent des attaques en Afghanistan à partir de zones de non-droit au  Pakistan, le long de la frontière entre les deux pays. En début d’année, les Américains avaient déjà annoncé la suspension de  centaines de millions de dollars d’assistance sécuritaire au Pakistan,  Washington se disant prêt à geler jusqu’à 2 milliards de dollars d’aide. En mars, un responsable américain avait estimé, que les Pakistanais « ont  fait le strict minimum pour apparaitre réactifs à nos demandes », « mais nous  n’avons pas vu de leur part la démarche pro-active que nous attendons et  dont nous savons qu’ils sont capables ». « Nous continuons à faire pression sur le Pakistan pour qu’il cible sans  discrimination tous les groupes terroristes », a dit M. Faulkner.